Ensemble c'est mieux

Du lundi au vendredi à 10 h 45
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux

Infections nosocomiales : quelle responsabilité médicale ?

© MaxPPP
© MaxPPP

Les infections nosocomiales concernent 6 à 7 % des hospitalisations soit environ 750 000 infections par an en France. Des recours juridiques sont possibles, expliqués par Maître Guillaume Chauvel, avocat. 

Par France 3 Bretagne

Les infections nosocomiales s'avèrent beaucoup plus fréquentes que ce que l'on peut penser. Chaque année en France, elles concernent 6 à 7 % des hospitalisations et sont responsables de 3 à 5000 décès.

D'après la loi, une infection nosocomiale désigne une infection contractée dans un établissement de santé : les hôpitaux, les cliniques mais aussi les cabinets libéraux. Elle est également considérée comme nosocomiale si elle apparaît au moins 48 heures après l'entrée dans l'établissement. Ce délai s'étend à 30 jours lorsque l'infection a lieu à l'endroit où une opération chirurgicale a été réalisée, et est porté à 1 an en cas de pose de matériel étranger : prothèse, valve cardiaque, stimulateur cardiaque.


Que prévoit la loi


Maître Guillaume Chauvel, avocat rappelle comment la loi protège les patients et dans quel cadre. 
 
Infections nosocomiales : ce que dit la loi

 

A lire aussi