• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

9h50 le matin - Bretagne

Lundi, mardi, jeudi et vendredi à 9 h 50
Logo de l'émission 9h50 le matin - Bretagne

Le cancer du col de l’utérus tue

© AltoPress / Maxppp
© AltoPress / Maxppp

Chaque année en France le cancer du col de l’utérus tue 1000 femmes.
Ce cancer touche 3000 femmes chaque année. Un tiers d’entre elles succombera à la maladie.
Dès 25 ans et jusqu’à 65 ans, le dépistage est donc primordial.

Par BT

9h50 Santé : invité Vincent Lavoué
le professeur Vincent Lavoué du CHU de Rennes est l'invité de Laurence Postic sur le plateau de 9h50. Vincent Lavoué nous évoque le cancer du col de l’utérus.  - France 3 Bretagne - France 3 Bretagne



Depuis 1980 et grâce au dépistage par frottis, le nombre de cancers du col de l’utérus a été divisé par 2.
Cela dit, cette maladie, due au papillomavirus humain reste responsable de 3000 nouveaux cas par an et surtout de 1000 décès chaque année.
Dans les pays où le dépistage n’existe pas, ce cancer est même la première cause de décès chez les femmes.

Vaccin et frottis pour une meilleure prévention



Malgré l'existence d'un vaccin, il existe une très mauvaise couverture en France. 17% de la population ciblée est vaccinée contre 71% en Italie et plus de 80% en Australie ou encore en Allemagne.

Faire un vaccin ne dispense pas de faire un frottis. Un examen régulier est fortement conseillé aux femmes de 25 à 65 ans : les deux premiers à un an d’écart (25 et 26 ans) et ensuite tous les 3 ans. Et on ne relâche pas la surveillance même après 40 ans !

Le frottis a permis de diviser par 3 ou 4 le nombre de cancers en France.
 
Le frottis de dépistage du cancer du col de l'utérus : pour qui ? Quand ? Comment ?



 

Exposition War à la Courrouze