Ensemble c'est mieux

Du lundi au vendredi à 10 h 45
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux

Examens de fin d'année : ce stress qui paralyse !

Apprendre à gérer son stress, pour passer ses examens plus sereinement ! / © Amy McTigue
Apprendre à gérer son stress, pour passer ses examens plus sereinement ! / © Amy McTigue

Brevet des collèges, baccalauréat, pratiques en apprentissage, que ce soit à l’oral ou à l’écrit, les examens constituent un passage avec un jugement sur les connaissances, les pratiques et la personnalité des candidats. Résultat, une bonne dose de stress qu'il faut apprendre à gérer.

Par Emilie Colin

Pour bon nombre de personnes, être juger est générateur de stress positif ou négatif, et source d’anxiété, pouvant aller jusqu’ à la perte de tous ses moyens, avec la crise de tétanie ou spasmophilie. Le docteur Thierry Labarthe membre de l’Union des Médecins Libéraux de Bretagne propose quelques explications et solutions pour transformer ces moments de souffrance en réussites. A dose raisonnable, le stress rend plus efficace, à dose trop importante, il paralyse !

A ceux qui pensent que dormir est du temps perdu, ou que c’est un peu mourir….

Le sommeil constitue un important facteur de protection de l’état de santé. Il est indispensable pour la conservation d’énergie, la récupération neuronale et la plasticité cérébrale. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme cardiovasculaire,respiratoire, immunologique et dans la thermorégulation, qui contribue à permettre le fonctionnement optimal du corps au cours de la journée. Il est aussi essentiel à la croissance via l’hormone de croissance, qui est sécrétée spécifiquement au cours du sommeil lent profond. À côté de ces fonctions métaboliques, le sommeil incarne un facteur essentiel de la cognition et de l’émotion, y compris pour l’apprentissage et la consolidation de la mémoire mais aussi le contrôle émotionnel et l’équilibre de l’humeur.

Nous passons un tiers de notre vie à reposer notre corps en dormant. La moyenne du temps de sommeil effectif est de 7 h30 environ chez les 15-30 ans



Dormir moins de 7 heures par nuit chez l’adolescent ou 6 heures par nuit pour les adultes peut être associé à une augmentation du risque d’obésité, de diabète de type 2, de risque cardiovasculaire, d’accidents de la circulation.

Les résultats  d’une étude sur les 15-30 ans confirment la tendance à la baisse du temps de sommeil effectif lors du passage à l’âge adulte, avec une perte de plus de 20 minutes en moyenne entre les 15-19 ans et les 26-30 ans. Il y aurait donc une baisse continue du temps de sommeil dans ces tranches d’âge, pourtant considérées comme essentielles pour l’apprentissage, l’acquisition des connaissances, l’équilibre physique et psychologique. Une des explications de cette baisse du temps de sommeil serait une augmentation de la durée d’activités vespérales rentrant en compétition avec la durée de sommeil en retardant l’heure d’endormissement : télévision, ordinateur, téléphone portable ou tablette équipés d’Internet…

Bien préparer ses exams

Il est important de travailler sur quelques attitudes mentales bien précises :
  • transformer ses exigences en préférences : “ce serait mieux si je réussis” plutôt que “si je rate, c'est la catastrophe”.
  • pour celui qui ne se fait pas assez de souci, travailler sur ses motivations réelles en écrivant sur une feuille blanche, d'un côté tous les avantages à ne pas réviser, de l'autre tous les avantages à réviser. Déterminer dans quel sens sa conscience balance. Et agir en conséquence.
Le corps a besoin d'arriver dans sa forme majeure. Il est donc indispensable de ne pas sacrifier son sommeil et de cultiver une hygiène de vie très forte, avec une alimentation équilibrée, sans abus d'alcool, de café ou de tabac. Pratiquez une activité physique afin de relâcher un peu la pression. Enfin quelques méthodes simples de relaxation sont toujours bénéfiques pour apprendre à se détendre et à mieux respirer. Côté psychologique, il est important dans les jours qui précèdent de ne pas avoir investi tout son esprit dans les examens. Il faut aérer son cerveau saturé par les révisions, avec un bon film, une sortie entre copains, un dîner sympa... Le stress mobilise beaucoup d'émotions négatives, il faut donc équilibrer et développer des émotions positives, par le rire par exemple. 

Dans toute cette préparation, le rôle des parents est évidemment essentiel. Ne surtout pas mettre la pression mais veiller à ce que leur enfant bénéficie du meilleur environnement possible. A eux de trouver l'art et la manière de toujours être disponibles mais dans la plus grande discrétion. En gros, tout proposer sans jamais rien imposer !

A lire aussi

L'ambiance à Tout Rennes Court