• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ensemble c'est mieux

Du lundi au vendredi à 10 h 50
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux

Produits caritatifs ou locaux, d'autres formes de commerce équitable

Human Cola, un exemple de produit caritatif
Human Cola, un exemple de produit caritatif

La quinzaine du commerce équitable se termine. Pour sa chronique dans Bretagne Matin, Olivier Dauvers de Rennes Conso a choisi de nous parler d'une autre façon de faire rimer achat et solidarité. 

Par Emilie Colin

Quand on pense commerce équitable, on pense souvent au paquet de café ou à la tablette de chocolat comme on l’évoquait lors d'une précédente chroniqueMais il y a d’autres types de commerce équitable. Il s'agit des produits caritatifs et des produits locaux. Chacun dans leur registre, c’est pour le consommateur une façon de donner un sens à ses achats, comme l'a expliqué Olivier Dauvers dans sa chronique. 

Quid des produits caritatifs

OD : Ce sont des produits qui garantissent qu’une part des ventes qu’ils génèrent va profiter par exemple à des associations. Parmi les produits emblématiques, on peut citer l’Human Cola. Ce cola reverse la moitié de ses bénéfices à deux associations, dont Action contre la Faim. En moyenne, ce produit est vendu 1,30 €, c’est-à-dire 15 % de moins que la grande marque américaine. Sur chaque bouteille, il y a une dizaine de centimes de bénéfice. Dont la moitié ira à une bonne cause !

Là, c’est un autre exemple avec cette marque de café. Pour chaque paquet offert, la marque s’engage à donner 2 cafés au Restos du cœur. Au final, sur une année, ce sont l’équivalent de 6,5 millions de tasses qui auront été données.

Peut-on avoir confiance dans la réalité des dons des entreprises ? Et que ça ne soit pas qu’une opération de communication ?

OD : Il ne faut pas nier que ça soit une opération de communication ! A travers son partenariat avec les Restos du Cœur, ce café cherche évidemment à améliorer ce qu’on appelle en jargon marketing son "capital affectif". Bref, vous aimerez cette marque parce qu’elle aide les autres.

Mais, soyez sans crainte, tout est réellement contrôlé. Les associations, qui ne sont pas naïves, ont toujours peur d’être récupérées ! Et les marques ne prendraient pas le risque d’être prises en faute ! D’ailleurs, dans certains cas, ce sont des constats d’huissiers qui font foi. 

Les produits locaux

OD : Acheter des produits locaux, c’est par principe soutenir l’économie locale. Ça, tous les consommateurs le savent. Mais ils ont parfois du mal à reconnaître les vrais produits régionaux. Là, il y a une astuce toute simple à connaître : sur de nombreux produits, vous avez ce qu’on appelle un "code-emballeur". C’est une série de chiffres comme un code postal. Les deux premiers identifient le département, les trois suivants la commune.

Il est possible d'établir la provenance des produits que vous achetez en magasin et ainsi de consommer local / ©
Il est possible d'établir la provenance des produits que vous achetez en magasin et ainsi de consommer local / ©

Faites le test dans vos magasins, vous verrez que vous pouvez souvent savoir d’où viennent les produits que vous achetez !

 

A lire aussi

Match nul pour le Stade Rennais à Nice