• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ensemble c'est mieux

Du lundi au vendredi à 10 h 45
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux

Consommer intelligemment : les petites initiatives font les belles planètes

A New-York, dans le quartier de Brooklin, un supermarché a installé des serres sur son toit. Une façon de réduire au minimum les kilomètres parcourus par les légumes vendus en magasin.
A New-York, dans le quartier de Brooklin, un supermarché a installé des serres sur son toit. Une façon de réduire au minimum les kilomètres parcourus par les légumes vendus en magasin.

Consommer responsable, c'est simple et à la portée de tous : acheter local, moins jeter, réduire les emballages...

Par Catherine Deunf

Partout dans le pays, une conscience éco-responsable semble naître. Olivier Dauvers, l'expert conso de Bretagne Matin, nous donne des pistes pour consommer plus intelligemment et de façon plus respectueuse pour la planète.   

Bretagne Matin : Olivier, comment peut-on consommer responsable ?
Olivier Dauvers : Chacun a sa définition de la consommation responsable ! Je vais vous proposer trois pistes possibles : acheter local, moins gaspiller et, pourquoi pas, privilégier les produits « en vrac », c’est-à-dire vendus sans emballage.

Bretagne Matin : On commence donc par l’achat local. La question est simple : comment être vraiment sûr d’acheter local en supermarchés ?
Olivier Dauvers : Déjà peut-être un mot sur les vertus de l’achat local. Les produits ont moins voyagé et, donc, leur empreinte carbone est plus faible que ceux qui ont traversé la France. Alors vous avez différentes manières de connaître la provenance des produits que vous achetez. En Bretagne, il existe par exemple le logo "Produit en Bretagne". Là, vous pouvez être sûr de la provenance régionale. Mais lorsque rien n’est indiqué, vous pouvez aussi le deviner grâce à ce qu’on appelle le « code-emballeur » qui identifie l’usine ! Le code emballeur, à ne pas confondre avec le code barre commence par le numéro du département où le produit a été conditionné. Dans le quartier de Brooklyn à New-York, on a même fait de l'hyper local en installant une serre sur le toit d'un supermarché. Une partie des légumes vendus dans le magasin sont cultivés juste au-dessus.

Bretagne Matin : Seconde manière de consommer responsable, c’est la réduction du gaspillage…
Olivier Dauvers : Oui ! On estime le gaspillage alimentaire en France à 1,3 milliard de tonnes par an. Mais ce qu’on oublie trop souvent, c’est que nous sommes, nous consommateurs, le principal responsable. Environ 75 % de ce gaspillage est le fait des ménages. Alors bien sûr, c’est toujours choquant de voir un supermarché qui jette les invendus. Mais n’oublions pas que nous devons d’abord balayer devant notre porte !

Bretagne Matin : Il y a aussi, Olivier, les supermarchés sans emballage où l’on achète en vrac la juste quantité d’ailleurs, ce qui peut être une façon de moins gaspiller.
Olivier Dauvers : Absolument, il y actuellement en France une quinzaine de ces magasins 100 % sans emballage. C’est le cas de l’enseigne Day by Day qui a ouvert il y a quelques mois à Nantes. Le principe est simple : vous venez avec vos bocaux, vos récipients et vous vous servez de la quantité que vous voulez. Premier avantage effectivement : vous ne prenez que ce dont vous avez besoin et pas plus ! Second intérêt : il n’y a plus d’emballage, donc rien à jeter. C’est la réduction des déchets à la source

Bretagne Matin : Et on peut acheter de tout ?
Olivier Dauvers : De tout non ! Le yaourt sans emballage, c’est pas très pratique ! Mais en épicerie il y a vraiment les principaux produits. Et y compris en produits d’hygiène ou d’entretien avec de la lessive ou du savon par exemple.

L'histoire du football féminin