Vos documentaires

Tous les lundis, à partir de 23 h dans la case "La France en vrai" 
Logo de l'émission Vos documentaires

“Mort pour la cause du peuple”, histoire de la gauche prolétarienne

Mort pour la cause du peuple / © Antoine Martin Production
Mort pour la cause du peuple / © Antoine Martin Production

Vendredi 27 septembre à minuit, "Mort pour la cause du peuple" réalisé par Anne Argouse et Hugues Peyret revient sur un pan de l'histoire de la gauche prolétarienne et les circonstances de la mort de Pierre Overney militant pendant les années 70.

Par Emilie Colin

Ils étaient une petite trentaine l'hiver dernier, le 25 février 2012 à rendre hommage à Pierre Overney au cimetière du Père-Lachaise. L’ambiance n’était ni triste, ni solennelle mais désabusée. En mars 72, lors des obsèques de Pierre Overney, 200 000 personnes avaient défilé derrière le corbillard, poings levés et scandant : “Nous vengerons Pierre Overney”. "Mort pour la cause du peuple" revient sur ce drame qui a marqué la fin de la gauche prolétarienne et une certaine idée de la révolution.

Le 25 février 1972, Pierre Overney est abattu

Ce jour-là, Pierre Overney distribue des tracts et le journal « La Cause du peuple » à la sortie des usines Renault, à Boulogne-Billancourt, quand le responsable des vigiles arrive, une arme à la main et l'abat d’une balle en plein cœur.

L’émotion suscitée par le drame est extraordinaire. Un photographe de 18 ans, Christophe Schimmel présent sur les lieux du drame, a photographié toute la scène. Ces cinq photos font le tour des rédactions et même le très sage journal télévisé de la première chaîne française "ouvre " sur l’image d’Antoine Tramoni pointant son arme sur Pierre Overney.

40 ans plus tard, les questions subsistent sur la mort de Pierre Overney

Pierre Overney était un miltant actif depuis la première heure de la Gauche Prolétarienne, un des groupes les plus radicaux de l'après-mai 68. Ce jeune homme quitte la ferme familiale dans les environs de Château-Thierry pour vivre Mai-68, se fait embaucher chez Citroën, puis chez Renault où il milite activement contre la CGT, contre le PCF et revendique son engagement maoïste. Avant d’être sèchement licencié et de revenir, ce 25 février 1972 se faire tuer par le chef des vigiles, ancien militaire de la Coloniale.

Aujourd'hui, l’histoire de la Gauche Prolétarienne et les circonstances de la mort de Pierre Overney recèlent encore des mystères, des mythes et des mensonges. Aujourd'hui, certains membres commencent à raconter leurs parcours et révèlent des aspects méconnus de l’action de la GP alors que d’autres, drapés dans une fidélité aux idéaux révolutionnaires revendiquent une perpétuation de la lutte sous d’autres formes. Il y a, enfin, l’histoire des cinq clichés de la mort d’Overney qui contredisent la version relayée sagement par les médias tout en masquant une partie des faits qui se sont produits ce jour-là.

"Mort pour la cause du peuple", un film de Anne Argouse et Hugues Peyret
Une coproduction France Télévisions / Antoine Martin Production
Mort pour la cause du peuple - bande annonce
Un film de Anne Argouse et Hugues Peyret
Ce film sera rediffusé lundi 30 septembre à 8h50, dans la case horaire "Des histoires et des vies".