• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vos documentaires

Tous les lundis, après le Soir 3 dans la case "Qui sommes-nous ?" 
Logo de l'émission Vos documentaires

Les années FLB sous l'ère de De Gaulle

La signature du FLB s'affiche sur les murs. Ce sigle a été remarqué pour la première fois à Pontivy, tracé sur la chaussée, dans la nuit du 25 au 26 septembre 1963.
La signature du FLB s'affiche sur les murs. Ce sigle a été remarqué pour la première fois à Pontivy, tracé sur la chaussée, dans la nuit du 25 au 26 septembre 1963.

De ses débuts en 1964 jusqu’à 1981, le FLB (Front de libération de la Bretagne) revendiquera près de 300 attentats. Le mouvement refait surface dans les années 60, dans un contexte économique difficile. C'est aussi l'ère du président de Gaulle et les prémisses de la régionalisation.

Par Emilie Colin

Le FLB incarne le plus ancien mouvement clandestin nationaliste en France. Le Front de Libération National de la Corse n'est lui apparu qu'en 1976. Le FLB a marqué profondément le contexte politique régional et national des années 60 aux années 80.

Les années 60 : une nouvelle génération de militants bretons

Les années 60 signe la réapparition du FLB. La situation économique et sociale de la Bretagne est désastreuse. Les salaires y sont inférieurs à ceux de Paris, des usines cessent leur activité, le secteur agricole connaît une surproduction. Une réelle pauvreté mine la région, que les jeunes désertent. Alors que les bretons tente de faire résonner les intérêts culturelles, et économiques de la Bretagne à Paris par la voie démocratique, le pouvoir en place incarné par le Général de Gaulle se montre peu réceptif. Le mouvement décide de durcir le ton et commet des attentats qui vise les symboles de l'Etat. Ces années-là marquent aussi le début de la régionalisation. 

"Les années FLB", un film d'Hubert Béasse
Une co-production France Télévisions / Vivement lundi 

Extrait du documentaire les années FLB sous de Gaulle
Les années FLB, un film d'Hubert Béasse

 

A lire aussi

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012