• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vos documentaires

Tous les lundis, après le Soir 3 dans la case "Qui sommes-nous ?" 
Logo de l'émission Vos documentaires

Seine de vie, voyage le long de ce fleuve majeur

La Seine, fleuve majeur a été une source d'inspiration, pour les écrivains, les peintres. Il a aussi été la scène d'échanges commerciaux. "Seine de vie" nous emmène à sa découverte, à bord du Belem.

Par Emilie Colin

Samedi 14 septembre à 15h20, le documentaire "Seine de vie" nous embarque au fil de l'eau, sur l'un des fleuves les plus connus de France. Pourquoi les peintres normands et parisiens du 19ème siècle sont-ils venus y trouver l’inspiration et créer un nouveau mouvement, l’impressionnisme ? Pourquoi leurs homologues écrivains ont construit leurs récits à l’aune des paysages de la Seine maritime ? Pourquoi l’homme  a-t-il édifié sur ses berges des abbayes remarquables, des ponts uniques au monde (à l’époque de leur construction) ? Pourquoi cet espace de vie, de création au fil des siècles, s’est-il transformé de lien d’échanges au Moyen-âge en univers romantique au 19ème puis en couloir industriel à l’atmosphère singulière d’aujourd’hui ?

Le documentaire devient une quête, sous forme de voyage le long de la Seine, de Rouen à Honfleur, pour découvrir son empreinte sur les hommes qui l’ont côtoyée, la dimension qu’elle leur a inspirée, des peintres impressionnistes (Monet, Boudin, Pissaro, Turner, Sysley…) aux écrivains (Hugo, Corneille, Flaubert, Leblanc, Mallet…).

C’est à bord du Belem, l’emblématique trois-mâts français que nous embarquons avec Dominique Antérion, historien-conférencier pour ce long périple qui nous mène à longer ces lieux passeurs d’histoire. Comme un fil conducteur, il nous guide vers ces endroits où nous découvrons alors la mémoire du Fleuve à travers ses peintres, écrivains, abbayes et moyens de franchissement.

"Seine de vie", un documentaire écrit et réalisé par Philippe Péan.
Coproduction TGA production / France Télévisions


« BOURGEON, Le romancier de la BD »