• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Sed aze poltred kroaz-digroaz peder c'hanerez yaouank a-vicher troet d'ar brezhoneg... // Voici le portrait croisé de quatre jeunes chanteuses professionnelles qui ont en commun le breton chevillé au coeur.

Par Yowan Denis

Bali Breizh - 27.05.2017 - VO

Morwenn Le Normand, Gaël Lorcy, Faustine Audebert ha Rozenn Talec : sed aze poltred kroaz-digroaz peder c'hanerez yaouank a-vicher troet d'ar brezhoneg. Pep hini gant he doare e klaskont o hent etre hêrezh an hendadoù ha fesonioù a-vremañ, feal ha libr war un dro. Dre o dibab kanañ er yezh-se hiziv an deiz e reont un astenn d'un hir a chadenn ne faot ket dezhe 'vije gwelet ar fin.

Bali Breizh - 27.05.2017 - VOST

Morwenn Le Normand, Gaël Lorcy, Faustine Audebert et Rozenn Talec : voici le portrait croisé de quatre jeunes chanteuses professionnelles qui ont en commun le breton chevillé au coeur. Chacune à sa façon elles cherchent leur voie entre tradition et modernité, à la fois respectueuses et libres. Par leur choix de chanter aujourd'hui dans cette langue elles se font les nouveaux maillons d'une longue chaîne dont elles ne veulent pas voir la fin.

Réaction de Laurence Maillart-Méhaignerie, signataire de la tribune. Députée LREM de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine