Bali Breizh

Logo de l'émission Bali Breizh

Milio Latimier : « Ma destinée était de vivre dans un environnement brittophone »

Ur c’hazetenner a zo bet pedet ganeomp ar sizhun-mañ.
Labourat a ra Milio Latimier evit ar gelaouenn Bremañ.
Un digarez e vo evit lidañ un deiz-ha-bloaz a bouez, 50 vloaz eo Skol an Emsav ar bloaz-mañ.
 

Par Sonia Zaoumi

Skignet e vo an teulfilm « Ur skol evit an emsav », 26 munutenn sevenet gant Yowan Denez.

1969. Avel ar reveulzi a zo o c’hwezhañ er bed a-bezh. Pobloù a stourm evit o gwirioù hag o identelezh tro-dro d’ar blanedenn. E Breizh ivez emañ ar c’hoant cheñch ar gevredigezh gant ur strolladig tud yaouank. Asambles e krouont Skol an Emsav, evit kas brezhoneg en holl stourmoù sokial kement ha saveteiñ ur yezh lakaet a-gostez ha dispriziet. Dindan hanter-kant vloaz int deuet a-benn da grouiñ ur sistem skolioù, ur gelaouenn, ha da levezoniñ meur a rummad stourmerien evit ar brezhoneg. E meur a geñver eo bet Skol an Emsav ur skol evit an emsav.
 
Milio Latimier war plato Bali Breizh

Bali Breizh reçoit cette semaine Milio Latimier, journaliste pour le bi-mensuel Bremañ.
Nous parlerons avec lui de Skol an Emsav qui fête cette année ses 50 ans.

Yowan Denez, consacre un documentaire de 26 minutes « Ur skol evit an emsav » à ce sujet.

1969. Un vent de révolte souffle sur le monde. Partout, des peuples luttent pour leurs droits et leur identité. En Bretagne aussi, un groupe de jeunes veut changer la société. Ensemble, ils créent l’association Skol an Emsav. Pour que le breton s’invite dans toutes les luttes de société et pour sauver une langue abandonnée et méprisée. En cinquante ans, ils réussissent à créer un système d’enseignement, un journal, et à influencer plusieurs générations de militants bretons. À plus d’un titre, Skol an Emsav a été une école pour tout un mouvement.


 

Milio Latimier : « Ma destinée était de vivre dans un environnement brittophone »