• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

HD, l'heure du débat

Heure de l’échange, de la réflexion autour de questions de société, pause nécessaire pour prendre du recul sur l’actualité, mais aussi mettre l’accent une fois par mois (le dimanche à 11 h ) sur un sujet qui vous concerne.
Logo de l'émission HD, l'heure du débat

Des pesticides dans nos jardins, ce que vous en dites

Les faucheurs volontaires d'OGM avaient mené des actions coup de poing simultanées pour dénoncer l'utilisation du glyphosate. / © Hélène Pédech - France 3 Bretagne
Les faucheurs volontaires d'OGM avaient mené des actions coup de poing simultanées pour dénoncer l'utilisation du glyphosate. / © Hélène Pédech - France 3 Bretagne

« Sommes-nous capables de vivre sans pesticides » ? Cette question, « hd, l’heure du débat » la posait sans tabous. Sur le plateau, écologiste, agriculteur, toxicologue en débattent. Vous avez aussi donné votre avis: voici ce que vous nous avez dit.

Par Stéphane Grammont

Revoir l'émission

Vous qui jardinez à la maison, utilisez-vous des produits phytosanitaires (fongicides, insecticides, herbicides)?


NON :

« Je préfère traiter manuellement ou griller les mauvaises herbes, trop de gens utilisent du Roundup ou autres produits chimique »
Yves, 62 ans, Saint-Perreux (56)

« Ils sont dangereux pour l'environnement et la santé »
Arnaud Cénac, médecin, Trébabu (29)

« Je préfère utiliser des astuces bios, purin d'ortie, association de fleurs-légumes.  Mais j'ai un petit jardin, et je suis d'accord de partager la récolte avec quelques limaces et oiseaux »
Annie 53 ans Elliant (29)

« Mon jardin est très bien tenu et plus productif sans produit phyto »
Hervé Prima 64 ans, retraité de l'agriculture, Clohars-Carnoët (29)

« Les mauvaises herbes s'enlèvent à la main. Les insectes sont tous les bienvenus, ils s'équilibrent entre eux. Les champignons sont les alliés du jardinier »
Un salarié de 59 ans vivant en péri urbain

« Je travaille dans le domaine de l'eau et je sais ce que ça fait dans le traitement de l'eau et sur la qualité de l'eau »

« Ce sont des perturbateurs endocriniens responsables de nombreuses maladies »
Nathalie, qui mange bio à 99%


« Parce que je n’aime pas les mauvaise herbes, je n’ai plus envie de biner à mon âge »
Christine Boucault, Pludual (22)


Quel regard portez-vous sur les produits phytosanitaires, les pesticides? Inquiétude quant aux risques sanitaires? Ou pensez-vous qu'ils sont utiles?


« Il est urgent d'en interdire l'usage »
Arnaud Cénac, médecin, Trébabu (29)

« Ils servent juste remplir la poche des actionnaires de ces maudites sociétés »


« Ils sont sûrement utiles pour protéger les cultures, mais également dangereux pour la nature et l'homme ? Comme tout, c'est une question de raison »
Jean Jacques, 64 ans, Rennes

« Les pesticides et autres provoquent des maladies surtout chez les enfants. Ils sont inutiles, ils dérèglent les organismes ».
Yves et Michèle Levilain, 63 ans, habitons à Paimpont (35). Nos pères respectifs sont décédés de cancers probablement provoqués par ces saletés.

« Les herbicides sont utiles aux agriculteurs pour les cultures de plein champs. Les fongicides devraient être interdits »

« Ils sont seulement utiles en cas d'invasions massives de nuisibles, car d'autres alternatives existent pour éviter la prolifération d'insectes nuisibles (ex. coccinelles, traitements bio, etc). »
Florence - 54 ans - Puy-de-Dôme

« Ils ne sont utiles nulle part ! Ils font parti de tous ces polluants (BPA, phtalates, retardateurs de flamme, paraben, etc) qui détruisent l'éco-système et nous rendent malades. »
Nathalie, centre-Bretagne


Objectif du Gouvernement : réduire de 50% l'usage des pesticides en France pour l'horizon 2025.Cet objectif vous paraît-il tenable? Pourquoi?


« D'ici 2025, d'autres informations obligeront à accélérer les décisions. »

« Avec de la volonté tout est possible »
Annie 53 ans, Elliant (29)

« Oui, si les agriculteurs sont accompagnés, et je pense qu'il faut également remettre en vigueur l'éco-conditionnalté des aides PAC »
Hervé Prima 64 ans, retraité de l'agriculture, Clohars-Carnoët (29)

« C'est "du pipeau' à l'état pur ; non seulement la quantité de produis utilisés a augmenté en 3 ans, mais la nocivité des molécules employées a été décuplée »
Lionel Josse, retraité

« Il y a déjà eu un échec. Le gouvernement fait souvent ce que les lobbyings dictent. Les grands industriels n'ont aucun intérêt de cette réduction. Un tel changement passe par une rééducation des politiques, des agriculteurs et de la population. »
Vanessa Renaud, Dieppe

« Trop d'intérêts financiers et que de collusion entre les élus et cette industrie »
44 ans, jardinier amateur en Loire-Atlantique

« C'est trop loin, c'est MAINTENANT qu'il faut agir, mais les principaux fabricants de ces produits ont trop à gagner et nos politiques trop "frileux" pour s'engager pour du changement ! »
Françoise, 59 ans, possède un jardin et habite en couronne d'une grande ville

« La R&D a énormément progressé en Europe pour développer des alternatives. »
37 ans, écologiste, Brest

A lire aussi

Tirs à la mosquée de Brest : le témoignage d'Otmane