• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vos documentaires

Tous les lundis, après le Soir 3 dans la case "Qui sommes-nous ?" 
Logo de l'émission Vos documentaires

DOCUMENTAIRE. Anatomie d'un corps urbain, parcours au coeur du street art.

Banksy, genious or vandal? / © PAOLO AGUILAR/EFE/Newscom/MaxPPP
Banksy, genious or vandal? / © PAOLO AGUILAR/EFE/Newscom/MaxPPP

Anonyme en quête de renommée, apôtre de la liberté recréant parfois les cadres qu'il prétend éradiquer, le street artiste évolue dans un monde où les règles bougent. Les réalisateurs Richard Volante et Jean-Baptiste Gandon s'interrogent sur la définition du "Street Art" et de sa pratique.  

 

Par Benoit Thibaut

Le narrateur, observateur éclairé du graff, regarde sa ville comme une galerie à ciel ouvert : actes de « vandalisme » toujours sévèrement sanctionnés et expression artistique encouragée par les pouvoirs publics, ces œuvres éphémères ont un statut pour le moins ambigu.

A ce moment charnière de l'histoire du graff, le film s’immerge dans l’univers de War, croise la route de trois autres street artistes pour mieux questionner les fondamentaux du street art et interroger la mutation en cours.


Droit d'inventaire, droit d'inventer


Ces oeuvres au grand air balisent le parcours des réalisateurs Richard Volante et Jean-Baptiste Gandon comme une chasse au trésor.
Les oeuvres des street artistes de rue font ouvrir les yeux sur une ville que l'on ne regarde plus à force de trop la connaître. L'art urbain tente à sa mesure de changer le monde, il cherche à modifier le rapport à la ville, au paysage.
 

Les street artistes sont les chroniqueurs d'un monde qui bouge


L'artiste War s'exprime dans le documentaire : " Quand je dors, il m'arrive de rêver que je peins des phrases, des animaux ou des façades d'immeubles. Je visualise la créature qui va naître". 

"S'emparer des murs, c'est ne pas laisser le monopole de l'esthétique urbaine aux publicitaires, aux constructeurs immobiliers. Au moins avec ces gribouillis, les critères ne sont pas financiers". War
 

 

Anatomie d'un corps urbain - extrait du documentaire avec War

 

Quand on se balade en ville, le graff donne à voir la ville différemment
 

Pochoirs, stickers ou collages, ces oeuvres cassent les codes et se passent de cadres. Elles s'inventent le plus grand des terrains de jeu.

Pour Sébastien Sémeril, 1er adjoint au Maire de Rennes, l'art urbain est à la disposition de tous. 

"On ne prend plus le temps d'observer, de lever la tête. Aujourd'hui on a plutôt tendance à baisser la tête sur son smartphone.. Le graff interpèle, attire l'oeil. Avec un nouveau graff en ville, on voit les têtes se lever." S. Sémeril
 

Que savons nous de ces artistes sans visage, Mémé, War, Zilda, Dezer/Marrrtin ? Qu'entend-on par Street Art ? Le documentaire de Candela Production répondra aux questions des réalisateurs Richard Volante et Jean-Baptiste Gandon, lundi 17 décembre après le Soir 3.


 

Anatomie d'un corps urbain - La bande annonce du documentaire


 


 

A lire aussi

Tangi Louarn réagit à la mort de Patrick Malrieu