• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vos documentaires

Tous les lundis, après le Soir 3 dans la case "Qui sommes-nous ?" 
Logo de l'émission Vos documentaires

“Le thon, la brute et le truand” : la pêche, entre tradition et industrialisation

© Le thon, la brute et le truand
© Le thon, la brute et le truand

"Le thon, la brute et le truand" et un western moderne, qui oppose la tradition de la pêche au thon sicilienne à la pêche industrielle pratiquée par le Japon. Ce documentaire sera diffusé le lundi 17 septembre après le Soir 3. 

Par BT


Pendant plus de 900 ans les chasseurs de thons ont régnés sur la Sicile. Cette époque est désormais révolue. Clemente, Benito et Gioacchino étaient tonaroti à Favignana. L’émission "Envoyé spécial" les a rencontrés et vous emmène dans un voyage dans le temps qui débute en 1991.

A cette époque la "tonnara", cette pêche au thon traditionnelle, est au beau fixe. Une tradition sanglante emporte toute l’île dans sa ferveur au printemps : la Mattanza. Une multitude de filets attendent les bancs de thon rouge, qui les guident vers le piège ultime : la ''camera della morte'', ou la chambre de la mort.

Le thon est mon ami mais je le pêche, parce que sans quoi je n’aurais pas pu nourrir mes enfants. Le thon a été toute ma vie pendant 33 ans.

Gioacchino Cataldo.

Rapidement Favignana ne mange plus ses thons rouges. Tout ce qui est pêché part pour le pays du soleil levant, et la précieuse chaire rouge est réservée aux mains expertes du conglomérat japonais qui a acheté toute la pêche.

Aujourd’hui la pêche industrielle a remplacé celle du village, après avoir vidé la Méditerranée d'une grande partie des thons rouges .Clemente, Benito et Gioacchino décident de continuer la tonnara en montant une coopérative en 1997, mais sans succès face à l'enjeu financier colossal. Ceux qui savaient lutter contre les requins qui se prenaient parfois dans leurs filets ne réussirent pas à rivaliser. 

Le marché japonais a coupé les ailes de l’île de Favignana. C’est mille années d’histoire qui s’achèvent car les traditions ne s'accordent plus. La précision japonaise s'oppose à la ferveur sicilienne, pour finalement sélectionner les meilleurs poissons d'élevage pour en faire une nouvelle espèce plus résistantes. 

Aujourd’hui les touristes font vivre la ville et l’ancienne conserverie a été transformée en musée.

Le thon, la brute et le truand
Un film de Vincent Maillard
Diffusion le lundi 17 septembre après le Soir 3. 

 

Match nul pour le Stade Rennais à Nice