• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Voix est Libre - Bretagne

Le samedi à 11h30
Logo de l'émission La Voix est Libre - Bretagne

Bernadette Malgorn, en route pour les municipales de Brest

Bernadette Malgorn
Bernadette Malgorn

Samedi 22 juin à 11h30, Bernadette Malgorn, chef de file de l'Union de la Droite et du Centre au conseil régional sera l'invitée de la Voix est Libre. Elle vient de confirmer sa candidature pour les municipales de Brest en 2014.

Par Emilie Colin

Bernadette Malgorn, présidente du groupe Droite et Centre de Bretagne au conseil régional, sera l'invitée de la Voix est Libre samedi 22 juin, à 11h30. La femme politique jongle entre plusieurs fonctions, entre la Bretagne et Paris. Magistrate à la cour des comptes, elle siège aussi au sein d'autres assemblées comme le conseil portuaire de Brest ou encore l'ONZUS qu'elle préside (Observatoire national des zones urbaines sensibles). Alors que la droite entretenait le flou sur ses candidats aux prochaines municipales, elle vient d'annoncer qu'elle serait en lice.

A la reconquête de Brest

Son nom circule déjà depuis 2012 pour les municipales,  mais jusqu'à maintenant, Bernadette Malgorn préférait laisser planer le doute sur sa candidature, tout en évoquant son projet pour Brest, un projet qu'elle veut global : Brest dans la Bretagne. Il faut "parler de l'articulation entre la métropole brestoise et son pays" estime t-elle. Un gros travail doit être fait pour redorer le blason de la région notamment au niveau de l'emploi. Elle regrette un défaut d'internationalisation de l'économie bretonne et la désertion des jeunes diplômés. Certains domaines comme l'agriculture manquent de compétitivité. En cause selon elle : l'éloignement des territoires bretons. La femme politique affiche aussi ses divergences avec le conseil régional comme sur le dossier des algues vertes.

L'ancienne préfète revenue sur ses terres

Première femme préfète de région, Bernadette Malgorn fait d'abord ses armes en Lorraine avant de revenir en Bretagne toujours sous cette même fonction 2002. Pendant son mandat, elle met en place plusieurs projets comme le TGV Bretagne Atlantique, et milite en faveur de la reconquête de la qualité de l'eau et de la mise en valeur de la mer. Elle s'investit également sur la question du maintien de l'ordre dans le centre ville de Rennes. Pour lutter contre l'alcoolisation des jeunes, elle modifie la réglementation des débits de boissons, interdit le transport d'alcool le jeudi soir en centre ville, envoie les CRS sur le terrain. Sa décision d'interdire la rave des Transmusicales en 2005 entraîne une manifestation qui dégénère. Elle s'attire alors les foudres du maire de l'époque, Edmond Hervé, lequel juge sa politique " très sécuritaire, voire provocatrice". Elle est conseillère régionale depuis 2010.


A lire aussi

French Touch - Miossec