• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Voix est Libre - Bretagne

Le samedi à 11h30
Logo de l'émission La Voix est Libre - Bretagne

L'exécutif : cohérence et loyauté selon Marylise Lebranchu

Marylise Lebranchu après une réunion à l'Elysée en août 2014 / © BERTRAND GUAY
Marylise Lebranchu après une réunion à l'Elysée en août 2014 / © BERTRAND GUAY

Marylise Lebranchu sera l'invitée de la Voix est Libre le 13 septembre. La rentrée politique s'avère chargée et mouvementée avec la réforme territoriale, le remaniement du gouvernement, mouvement des frondeurs, les prochaines élections sénatoriales, sur fond de chômage et crise économique. 

Par Emilie Colin

Marylise Lebranchu sera l'invitée de la Voix est Libre samedi 13 septembre à 2013. Après un été et une rentrée mouvementée pour le parti socialiste, la ministre a plusieurs chantiers en cours. 

Un engagement confirmé, au sein du gouvernement

Pendant l'université d'été du PS qui se déroulait à la Rochelle, Marylise Lebranchu a tenu à réaffirmer son engagement au sein du gouvernement. Elle insiste aussi sur la nécessité d'un vrai débat sur le financement de la solidarité car "quand on parle des départements c'est ça qu'il faut évoquer".


Préparer l'avenir de la Fonction publique 

A partir du 9 septembre et pendant 7 mois, la ministre de la Fonction publique entamera des discussions avec les syndicats. Parmi les points abordés ? Simplification, attractivité et mobilité des fonctionnaires. Pour elle, il faut “revoir les mécanismes d’avancement à l’ancienneté des agents pour mieux reconnaître les mérites des agents” et engager “une profonde rénovation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations, et une réforme de la gestion des ressources humaines”.


L'attractivité de la Fonction publique et la qualité de vie au travail devraient se révéler comme les points le plus "sensibles" alors que les salaires des agents sont gelés depuis l'été 2010. Marylise Lebranchu a évoqué la possibilité de revoir les mécanismes d’avancement à l’ancienneté “pour mieux reconnaître les mérites des agents”, et de “desserrer” l’échelle de rémunération “en intégrant une partie des primes dans la rémunération indiciaire”.



A lire aussi

Interview François Floret