• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Voix est Libre - Bretagne

Le samedi à 11h30
Logo de l'émission La Voix est Libre - Bretagne

Samedi 23 février : émission spéciale Salon de l'Agriculture

Guillaume Garot, ministre chargé de l'agro-alimentaire / © PIERRE VERDY / AFP
Guillaume Garot, ministre chargé de l'agro-alimentaire / © PIERRE VERDY / AFP

Samedi 23 février à 11h30, à l'occasion du Salon de l'Agriculture, la Voix est Libre recevra Guillaume Garot, ministre chargé de l'agro-alimentaire. Cette émission, commune, sera diffusée sur tout le nord ouest.

Par Emilie Colin

La plus grande ferme de France ouvre ses portes le 23 février et France 3 se mobilise pour vous faire vivre cet événement. Au programme : des émissions, des reportages que vous pourrez retrouver sur notre page dédiée. 

La Voix est Libre explorera elle aussi les facettes du secteur de l'agriculture en s'interrogeant avec ceux qui la font, ou avec ceux qui l'encadre. Samedi 23 février à 11h30, Guillaume Garot, ministre chargé de l'agro-alimentaire répondra aux questions de notre confrère de France 3 Pays de la Loire, Xavier Rolland, pour une émission spéciale. Ensemble, ils feront le point sur l'état du secteur, dans l'ouest.

Des chiffres éloquents... 

L’industrie agroalimentaire des Pays de la Loire est le premier secteur industriel de la région (22% des effectifs). Les IAA (Industries Agro-Alimentaires) ligériennes occupent le 2ème rang national pour les effectifs (45 000 salariés), le chiffre d’affaires (11,8 milliards d’euros) et la valeur ajoutée (près de 2 milliards d’euros).

Pourtant la crise frappe les éleveurs de l'Ouest et menace la filière agro-alimentaire.

La filière a traversé de nombreuses tempêtes comme avec la vache folle ou la grippe aviaire. Les jeunes privilégient désormais les céréales, plus rentables. Le revenu d’un céréalier affiché est de 75 000 € contre 15 000 € pour un éleveur de viande bovine. Plusieurs centaines d’entre eux s'arrêtent d'ailleurs chaque année en France, ce qui risque de mettre en péril l’industrie agroalimentaire. Du côté des abattoirs qui emploient 27000 salariés le constat est aussi pessimiste. L’un d’entre eux pourrait fermer en Bretagne dans la filière porcine. Un autre dédié à la viande bovine serait menacé, dans les Pays-de-la-Loire.

La Voix est Libre reviendra également sur l'affaire Findus. Après le scandale, comment assurer la transparence de l'alimentation ?

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot