La Voix est Libre - Bretagne

Le samedi à 11h30
Logo de l'émission La Voix est Libre - Bretagne

Yvon Kermarec est l'invité de la Voix est Libre, samedi à 11h30

Yvon Kermarec pendant le match Brest/Bastia en avril 2013 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Vincent MOUCHEL
Yvon Kermarec pendant le match Brest/Bastia en avril 2013 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Vincent MOUCHEL

Samedi 1er juin à 11h30, la Voix est Libre recevra Yvon Kermarec ancien vice-président du Stade Brestois. Après la démission du président Michel Guyot, le conseil d'administration du club l'a élu ce matin comme nouveau dirigeant du club. 

Par Emilie Colin

Samedi 1er juin à 11h30, Yvon Kermarec, vice-président et actionnaire principal du Stade Brestois. sera l'invité de la Voix est Libre. Après la démission Michel Guyot annoncée mardi soir, une assemblée générale vient de confirmer son élection à la tête du club. Il devient ainsi le 11ème président depuis la création du Stade Brestois en 1950.

Bisbille au Stade Brestois

Suite au vote du conseil d'administration ce vendredi, le stade Brestois devrait connaître de profonds changements et un jeu de chaises musicales. Les deux hommes étaient en conflit ouvert depuis plusieurs mois et affichent de profondes divergences sur les stratégies à mettre en place. Yvon Kermarec pourrait par exemple rappeler l’entraîneur Alex Dupont limogé par Michel Guyot en avril 2012 et se séparer de Corentin Martins. Le recrutement du directeur sportif ne l'avait également pas du tout convaincu. Yvon Kermarec devrait offrir le poste à Michel Bucquet, l’actuel manager général.

Réaction d'Yvon Kermarec
Yvon Kermarec réagit après l'assemblée générale du Stade Brestois du mardi 28 mai

Quel avenir pour le club ?

Les enjeux pour le nouveau président seront de taille : le club vient de redescendre en ligue 2 après une saison catastrophique où il termine dernier du classement. Son budget va être divisé par deux et des questions se posent : quels joueurs seront conservés ? Comment mener les recrutements sereinement en démarrant si tard faute de dirigeants et d’entraîneurs en fonction ?