• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Voix est Libre - Bretagne

Le samedi à 11h30
Logo de l'émission La Voix est Libre - Bretagne

Maël de Calan dans La voix est libre, ce samedi à 11h30

Maël de Calan est l'invité de LVEL ce samedi à 11h30 / © Eric Lefeuvre
Maël de Calan est l'invité de LVEL ce samedi à 11h30 / © Eric Lefeuvre

Ils ont la trentaine et montent dans le paysage politique breton. La voix est libre vous propose des rencontres avec ces politiciens qui feront la Bretagne de demain. Ce samedi 30, c'est Maël de Calan, proche d'Alain Juppé, futur chef des Républicains dans le Finistère, qui se livre au jeu.

Par Catherine Deunf

Après Loïg Chesnais-Girard, vice-président aux commandes de la région Bretagne, La voix est libre reçoit Maël de Calan, 35 ans, conseiller départemental Les Républicains (LR) du Finistère, conseiller municipal de Roscoff, porte-parole de Marc Le Fur pendant la campagne des régionales, et bientôt président de la fédération LR du Finistère. Et son CV ne s'arrête pas là... Bien au contraire... Ce diplômé de grandes écoles (Sciences Po Paris et HEC), plus connu dans les milieux parisiens que dans notre région, a co-fondé en 2012 un think-tank, La Boîte à idées, et séduit quelques caciques de l'UMP. A tel point que devenu proche d'Alain Juppé, il fait partie de la garde rapprochée qui planche sur le programme présidentiel du maire de Bordeaux. Lui, a plus particulièrement en charge les questions économiques et sociales.

Une carte au RPR à 18 ans

Issu d'une famille gaulliste, avec un grand-père, maire de Sibiril (29) et un père conseiller municipal de Saint-Pol-de-Léon (29), le jeune Maël épouse très vite la tradition familiale et entre au RPR à 18 ans. Se réclamant d'une droite bretonne, voire léonarde, européenne, sociale et modérée, il n'hésite pas à tirer à boulets rouges contre la radicalisation d'une partie de son camp. Centrer le discours de la droite française sur l'insécurité et l'immigration, lui paraît une mauvaise stratégie. Il y voit même un risque, pour son parti, de perdre la prochaine présidentielle. 

La France reste en crise parce que la droite française n’a pas établi une doctrine cohérente en matière de politique économique pour en sortir, à l’inverse des politiques libérales et conservatrices menées dans le reste de l’Europe



déclare-t-il au journal, Le nouvel économiste, en octobre 2015. Lui, creuse son sillon au sein du tout nouveau parti LR, Maël de Calan, en défendant l'éducation, la maîtrise des finances publiques et l'Union Européenne. Ses adversaires de gauche n'échappent pas non plus, bien entendu, aux réprobations du jeune Roscovite :

 Le logiciel économique de la gauche et du Parti socialiste est encore plus daté que le nôtre. Il ne peut rien en sortir de durablement bon et cohérent.







Maël de Calan se verrait donc bien en sauveur d'un pays en panne, porteur des valeurs d'une droite modérée. Pour commencer, il vise un siège l'Assemblée nationale en 2017. Après ? L'histoire ne semble que commencer !

 / © Loïc Schvartz
/ © Loïc Schvartz

La voix est libre avec Maël de Calan, animé par Anthony Masteau : ce samedi 30 janvier de 11h30 à 12h00.




Interview d'Aymeric Lesné