• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Voir et revoir, Un p’tit tour à Cherbourg

Une histoire incroyable que celle de la construction de la grande digue de Cherbourg qui boucle la rade artificielle. Et drôle de destin que celui d’un étudiant en architecture qui découvre l’art de la céramique et en  fait son métier.

Par Sophie Bourhis

Littoral plonge dans l’histoire de France avec la rocambolesque construction de la digue de Cherbourg. François Gally nous entraine jumelles au poing à la poursuite des cétacés du Cotentin, et c’est pieds nus que Cyril Dennery nous fait découvrir sa passion de la Céramique en bord de mer.

A 00'40. Le groupe d'Etude des Cétacés du Cotentin.
Laurent Marvyle part à la rencontre de  François Gally .  Le responsable du GECC, le groupe d’études des cétacés du Cotentin, nous emmène en mer à la poursuite des dauphins. Une longue traque,  minutieuse, comment repérer ces grands  mammifères marins tantôt joueurs et parfois invisibles aux yeux du marin ? Le GECC effectue des sorties tout au long de l’année. Photographies, enregistrements acoustiques, les données recueillies sont ensuite analysées par des laboratoires scientifiques tel que l’ENSTA pour les sons, ou encore l’université de la Rochelle qui elle, étudie les biopsies faites sur les grands dauphins.
Réalisation Corentin Pichon

A 07'35.La digue de Cherbourg
La digue de Cherbourg a été construite à partir de 1684 sous Louis XVI pour se protéger d’une attaque de la flotte anglaise et a mis près d’un siècle à sortir des flots. Elle est abandonnée depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, elle veille, tel un phare éteint, sur l’une des plus grande rade artificielle du monde. La digue est un ouvrage monumental, il a fallu ériger des fonds marins, et faire résister aux violentes tempêtes de la mer de Manche. Les débuts de sa construction sont rocambolesques : en 1782, un ingénieur, Louis-Alexandre de Cessart, propose de couler en pleine mer 90 cônes en bois de 20 m de haut et de 50 m de diamètre, puis de les remplir de pierre. L’alignement des cônes formant ainsi une digue. Louis XVI, féru de science et de technique est emballé par le projet, et la digue devient le grand chantier de son règne. Il viendra même à Cherbourg surveiller les travaux. La révolution de 1789 met un terme provisoire aux travaux.
Mais les rêves de conquête reviennent avec Napoléon. Il décide de la poursuite de la construction de la digue, de l’aménagement d’un port militaire et d’un arsenal.   Après la chute du premier empire, la construction se poursuit au gré des différents régimes politiques, et cette aventure voit sa conclusion sous le règne de Napoléon III. Depuis le milieu du XIXème siècle, la digue et la rade de Cherbourg sont telles que l’on peut les voir de nos jours, à quelques détails près. Abandonnées depuis la fin de la seconde guerre mondiale les fortifications sont seulement habitées par des milliers de goélands qui veillent sur ces vieilles pierres endormies.Toujours zone militaire, la digue est entretenue par la Marine, son intégrité étant essentielle pour protéger la ville de Cherbourg des grandes tempêtes.
Réalisation Thierry Durand

A 19'13. Céramiste aux pieds nus
Cyril Dennery aurait pu se lancer dans une carrière d'architecte, après des études en France et en Angleterre. Mais c'est justement à Londres, alors qu'il pousse un peu par hasard la porte de l'atelier "Céramique" de son école que le cours de sa vie prend une autre direction. Rentré en Bretagne il installe son atelier et sa nouvelle vie au nord de la presqu'ile de Quiberon. Le bord de mer devient son lieu de prédilection, il y trouve les matériaux nécessaires à son art et se passionne aussi pour les plantes et les algues comestibles.
Réalisation Bernadette Bourvon


Explosion méthaniseur à Plouvorn (29)