bretagne
Choisir une région

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Voir et revoir, Regards et coquillages

Comment réaliser ses rêves ? Il faut juste oser ! Charles Marion, a tout lâché pour faire de la photographie de mer. Danielle n’a pas sa langue dans la poche, mais des coquillages qu’elle assemble pour créer des œuvres étonnantes. 

Par Sophie Bourhis

Laurent Marvyle vous propose de rencontrer deux personnages passionnés, Charles aime la photo de mer et voudrait en faire son métier puis Danielle collectionne les coquillages pour les coller sur les murs des maisons de son quartier...

Le jeune homme et la mer
Charles Marion a une gueule de jeunot, pas encore de loup de mer. Et pour cause, il n’a que 25 ans. Opticien de formation, il fait partie du collectif « Breizhscapes ». Ce dernier, composé de six photographes, se donne pour mission d’alimenter les revues et les sites web en images de paysages bretons. Mais Charles, lui, a une spécificité. Il rêve de faire de la photographie de mer son métier. Plus facile à dire qu’à faire pour quelqu’un qui n’est pas d’une famille de marins et qui n’a d’expérience que le catamaran qu’il pratiquait petit sur les côtes de Loire Atlantique et quelques images prises au départ de courses de voile.  Peu importe, voilà deux ans, il se lance dans l’aventure de faire paraître un livre « La mer et ses hommes », doublé d’une exposition. Sa démarche est celle du novice qui cherche à associer le travail des hommes à leur environnement et à la spécificité de leurs métiers, qu’ils appartiennent à la Marine Nationale, la SNSM, la pêche, ou au monde de la voile… Pour réaliser ses images, Charles s’est donné les moyens, en l’occurrence les siens car l’intégralité de ses prises vues a été faite sur fonds propres. Embarquements qu’il a ensuite mis en ligne sur internet et les réseaux sociaux. Grâce à cela, les internautes ont pu découvrir de l’intérieur des séquences de la vedette SNSM du Croisic, de l’Abeille Bourbon ou des phares de la pointe bretonne en pleine tempête. Magnifique et impressionnant !
Réalisation Christian Roche

La dame aux coquillages. (Extrait)
Jadis c’était un quartier malfamé où l’on rasait les murs en regrettant sincèrement de s’y être aventuré maladroitement. Seuls les vieux loups de mer en sortaient indemnes, disait-on. Ce petit quartier des Sables d’Olonne est aujourd’hui le berceau d’un lieu fantasque. En effet, on ne rase plus les murs, on y vient pour se flatter la rétine. Les façades des petites ruelles de l’île Penotte sont ornées de mosaïques de coquillages réalisées par celle qu’on nomme “la dame aux coquillages”. Depuis 20 ans, Danielle colle un à un des coquillages venus du monde entier pour créer des figures issues de la mythologie et des contes fantastiques : on y voit la Méduse, des sirènes, des vampires... Un monde enchanté? Pas tant que ça. Dans ces ruelles
tarabiscotées et tournicotantes, tous ne voient pas d’un bon œil l’univers fantasque de Danielle. En effet, la dame aux coquillages au caractère bien trempé attire et dérange. A tel point qu’une fois les rideaux tirés, le quartier peut dévoiler un tout autre visage…
Réalisation : Corentin Pichon. 
Littoral regards et coquillages

Toujours aussi passionné, Charles Marion, ne s'arrête jamais ! il est déjà reparti sur un autre travail,  un projet avec la SNSM cette fois-ci pour en savoir plus.