Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

80 ans de la gare maritime de Cherbourg : Alexis Salatko et Notre Dame des Queens

L'écrivain Alexis Salatko / © MYCHELE DANIAU / AFP
L'écrivain Alexis Salatko / © MYCHELE DANIAU / AFP

Quand il parle de Cherbourg et de sa gare maritime, l'écrivain Alexis Salatko donne toujours l’impression de scruter l’Océan ou un quai transatlantique en même temps que sa poésie et sa passion pour Notre-Dame des Queens ont des élans hugoliens. Il nous livre sa vision de ce lieu.

Par Pascal Vannier

D'origine ukrainienne, petit-fils d'un pianiste russe virtuose, fils d'un médecin et d'une élève de Bachelard, Alexis Salatko est né à Suresnes dans les années 60. Après avoir vécu quelques années à Chatou (près des usines Pathé Marconi où travaillait son grand-père) il s'installe à Cherbourg. Cette ville devient "son territoire romanesque", le décor de nombreux de ses romans, qu'il surnomme d'ailleurs "Pébroque city" dans "Un fauteuil au bord du vide".

Cet éternel curieux des grandes âmes et des temps de vie hors du commun s’est offert une magnifique procuration. D’abord, quand il s’est agi de sauver un édifice menacé de mort pour indigence économique, dans les années 80. C’est là qu’il nous a donné deux livres de chair,  Notre Dame des Queens et Escales de Rêves, rêves d’escales pour dire aux Cherbourgeois et au monde entier qu’un crime culturel se préparait. 

Ensuite avec Bill et Bela, il relate un voyage croisé de l’écrivain en devenir William Faulkner et du retour des cendres de Bela Bartok depuis New York vers la Hongrie, sur le Queen Elisabeth II via Cherbourg. Au moment où la gare maritime de Cherbourg célèbre ses 80 ans, Alexis Salatko réveille tous les frissons d’une grande Dame au charme Art Déco dont la destinée a frôlé maintes fois la tragédie. C’est d’ailleurs sa première image des lieux : le vide !

Littoral 80 ans de la gare maritime de Cherbourg : entretien avec Alexis Salatko
Entretien avec Alexis Salatko - P. Vannier


A lire aussi