• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Au fil de la Normandie

Socorpresse

Par Emilie Colin

La revue trimestrielle du groupe Corlet se glisse dans l’été avec une édition consacrée au Val de Saire, pays sublime sur le flanc Est de la presqu’île du Cotentin, pays d’histoire en cette année anniversaire des 1100 ans de la création de la Normandie. Evidemment, il est impossible de ne pas aller chercher à Barfleur, la mémoire du Mora, le  bateau du Conquérant construit ici et piloté par un marin du pays vers Hastings.

La mémoire d’un évènement que le port marque sur ses fondations de granit : le naufrage de la Blanche Nef, où le 25 novembre 1120 périrent barons de grande lignée, femmes et enfants de haute naissance dont le Prince héritier du trône d’Angleterre, chèrement acquis par Guillaume le Conquérant. Ni plus ni moins que le fils du roi Henri 1er Beauclerc. Voyage tragique vers l’Angleterre, dont Stéphane Maurice, le rédacteur en chef d’Au Fil de la Normandie, nous rappelle, dans des termes et des perspectives d’aujourd’hui, que nos voisins d’Albion (qui signifie blanc) sont, parmi tant d’autres choses, les inventeurs du nom tourisme ;  les récits de voyage de John Clenche en 1676 sont à relire.

Finalement, 2011 est l’année rêvée pour redécouvrir notre histoire commune, en observant les regards de notre confrère sur ce Val de Saire, allongé entre terre et mer. Barfleur est le charme à l’état pur, Saint-Vaast-la-Hougue, le sanctuaire de dix siècles de batailles navales, Tatihou, l’île nature et le phare de Gatteville, la sentinelle sur la Manche. Sans négliger le pas du marcheur, symbolisé par le GR 223, qui du Cap Lévi de Fermanville jusqu’au nid granité des maisons de Morsalines, est le guide des douceurs, des senteurs et des humeurs. D’ailleurs les très belles photos de Jean-Michel Leligny ont cette magie de nous ouvrir immédiatement iris et narines. D’autant que les bonnes adresses du coin ont la place qu’elles méritent, tendres comme de la brioche, pétillantes comme un coup d’cidre, moelleuses comme un incontournable camembert au lait cru. Au Fil de la Normandie s’immisce également dans le Pays de Caux et le Bocage virois, préambule au supplément gratuit de l’Anniversaire évoqué plus haut. 20 pages, en cahier central, comme autant de bougies à Happy Birthday Normandie.

Littoral, les steppes de l'estran