• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Carnet de chants des marins d'Iroise

Un livre de René Abjean, illustré par Nono

Une chronique de Pascal Vannier

Par Emilie Colin

Pas de doute, on entre directement dans les entrailles de la grande bleue, engloutis comme Jonas. L’affaire est bretonne :Tri martolod yaouank tra la la la digatra, gorge en tête. Ces trois marins d’Iroise, amarrés - dans le grand public - à Alan Stivell, Nono - dont le talent n’a jamais de marée basse - nous les dessine, et René Abjean nous les présente, colosses de chœur et de sentiment, qui forment un ban de plus de vingt bardes. Leurs chants nous secouent, nous brassent, parce que certains nous sont si familiers : Jean-François de Nantes, l’intenable Loguivy-de-la-Mer, qui regarde mourir ses derniers vrais marins et Hardi les gars.

Les petits bretons savent aussi faire raisonner les shanties de leurs jumeaux anglo-saxons. Ces chansons destinées à l’ouvrage et à cadencer les manoeuvres collectives. Hervé Quéméner, grande guide de l’âme bretonne nous le dit tout de go, dans la préface : « les chants de marins de la grande époque de la marine à voile nous enseignent que la mer, c’est d’abord un travail». Evidemment la gloire du taffia, des femmes, des filles, de l’amitié et le fatalisme des fortunes de mer sont omniprésents chez ces rouliers des mers, qui, lorsqu’ils manient la plume aussi bien que le perroquet, forgent une culture insubmersible.  Décédé le 3 juillet 2012, Michel Tonnerre laisse à la postérité son coeur de pirate poète : "Qui les trois caps a passé, au vent a l'droit de cracher " dans ce bel album Ar Mor ; l'entendre et le revoir grâce à un très attachant document diffusé sur Littoral.


Henry Jacques est lui Nantais, né en 1886 et mort parisien en 1973. Poète, marin, journaliste et musicologue, il met dans son sac de matelot ce qu’il a de plus beau, souvenirs de tous les pays, bouteilles de rhum et de whisky, une montre qui ne marche pas, sa pipe et son tabac et son harmonica acheté à Malaga. C’est page 51 pour les paroles et page d’en face, la 50, pour la partition. Parce que c’est un vrai carnet, ce bouquin, le musicien y trouve ses portées et pas besoin d’avoir fait le Conservatoire pour les déchiffrer. Il y a une soixantaine de chansons dans ce répertoire que la chorale des marins d’Iroise a inauguré en 1992, lors de la première fête maritime de Brest. Un choc pour une maison de production sacrément toilée, Universal Music, qui les a tout de suite embarqués.

Editions Le Télégramme - 9,90 €

Anthenea, la maison flottante de luxe