Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

De Jonas à Moby Dick. Variations autour d'un cachalot

Les cachalots et les baleines ont inspiré les arts et la littérature depuis des siècles. Ils nous reviennent en livre de collection ! Un anthologie autour des cétacés, coordonnée par Bernard Lagny et chroniqué par Aline Mortamet

Par Aline Mortamet

Variations autour d’un cachalot, il fallait en avoir l’audace… Une trentaine d’auteurs et autant de plasticiens se sont donc retrouvés, sans peur et sans reproche, autour de ce livre d’art qui avait pour thème imposé : les cachalots, et plus largement les cétacés, depuis des siècles. Installé à Audierne, avec vue sur mer, Bernard Lagny s’est proposé en clé de voute de ce projet...

En préambule, un court rappel historique. En France, la pêche à la baleine est à son apogée au XIIème siècle. Avec des embarcations légères, les Basques en sont les précurseurs, et ils utilisent la totalité de l’animal pour se nourrir, fabriquer du savon, s’éclairer, et faire du commerce avec des fanons. Sur leur modèle, on retrouvera ensuite des Bretons, et des Normands, prêts à partir jusqu’à Terre Neuve, pour traquer la chair du cétacé. Cette grande histoire s’arrêtera peu après 1713, année du traité d’Utrecht, qui donne Terre neuve aux Anglais, et prive par là même les pêcheurs français de leurs abris locaux.

Dans Les variations d’un cachalot, vous y lirez des textes d’auteurs contemporains, tous inspirés par les histoires de Jonas, Pinocchio, Sinbad le Marin, Saint-Bredan, et naturellement, par le grand, l’immense Moby Dick, d’Herman Melville. Ainsi, le poète Kenneth White qui nous résume Herman Melville à ce « poète jusqu’à la limite du mot, seul au milieu du monde ». Et Bernard Lagny de nous présenter sa profonde fascination pour cet auteur en préface.

Et comme un clin d’œil qui nous adressés, cet extrait de poème d’Alain Jegou, à qui Littoral avait dédié une émission :
« Le globicéphale depité
En reluquant le cul des goélands
Qui se bâfrent en surface
de sa graine grelottant
Au gré du flot forban »

Au-delà des récits, vous pourrez également retrouver dans cet ouvrage des reproductions d’œuvres d’art, sculpturales ou picturales. Ainsi, dans la tradition des ex-voto contemporains, vous y verrez par exemple le naufrage de l’Essex, sur lequel flotte une ribambelle de cachalots. Une œuvre signée Anne-Emmanuelle Marpeau, à qui Littoral a consacré une émission.

En parallèle de la sortie de cet ouvrage, toute une série d’expositions est prévue en parallèle, à commencer par Brest, jusqu’à Dunkerque, et jusqu’en 2015 ! Et pour conclure, en guise de petit plaisir, citons le réalisateur Chris Marker, récemment disparu : « Chaque baleine qui meurt nous lègue, comme une prophétie, l’image de notre propre mort.» Dans Vive la baleine, en 1972...

Editions Coop Breizh
19,90 euros