• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Des âmes et des palmes

Sur nos côtes, les palmiers se sont installés comme des parfums d’exotisme qui invitent au voyage. Dans la Manche, un village fantôme revit grâce aux talents de ses poètes. Cette semaine, Littoral vous emmène loin, très loin…

Par Sophie Bourhis

##fr3r_https_disabled##
Des âmes et des palmes
A 2'51.Le voyage en palmiers.
Habituellement, dans notre imaginaire, les palmiers bordent plutôt les eaux turquoise d'îles exotiques où les habitants vivent à l'année comme Adam et Eve. Et pourtant, on en trouve partout sur nos côtes dans les parcs, chez des particuliers, en ville et au bord de la mer. On a beau savoir que les camélias non plus, ne sont pas des plantes endémiques de l'ouest de la France, ils ne devraient pas en principe être installés ici, et pourtant ils se sont définitivement intégrés à nos paysages. Contre vents et marées, le palmier continue de nous faire voyager. Il nous invite à l’évasion, c'est là toute la différence. Alors, pourquoi y a t-il des palmiers en Bretagne ? Et pourquoi autant ? Mystère, suspense, et réponses dans Littoral…
Réalisation : Bernadette Bourvon

A 14'59.Il y a le ciel, le soleil et les murs.
Une trentaine de maisons en ruines, isolées au milieu des dunes, à quelques pas d’une magnifique plage… Voilà ce qu’on appelle ici, à Pirou, le « village fantôme » de la Manche, entre Lessay et Agon. L’histoire commence au début des années 90, avec un nouveau lotissement de tourisme en construction, encouragé par la mairie de cette petite station balnéaire du Cotentin. Mais bien vite, la banque coupe les crédits d’un promoteur jugé trop fragile, et le chantier s’arrête. Il ne reprendra plus, laissant sur le carreau artisans locaux et futurs propriétaires. Vingt ans plus tard, les murs qui ont été construits et qui sont encore debout ont un étrange pouvoir d’attraction : le contraste entre littoral et urbain, le potentiel graphique et plastique de l’endroit et le silence du village abandonné attirent en effet les artistes en tous genres. Et en nous baladant aux abords du village fantôme, nous avons croisé des poètes venus chercher ici l’inspiration, un cinéaste fasciné par l’endroit et des graffeurs venus combler le vide des lieux… Tous nous parlent de ce qui les touche dans ce lieu en sursis. Une chose est sûre : le village fantôme de Pirou ne laisse personne indifférent.
Réalisation : Olivier Marchon.

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade