Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Des combats, des luttes et des bateaux. Diffusé le 25 janvier 2014.

Claude Michel est une chanteuse qui nous vient de le Ville-Close de Concarneau, avec de l’énergie, de la gouaille, et de l’inspiration, pour parler tant des bateaux que de la cause des femmes. Dans nos régions littorales, FR3, devenue France 3, fête cette année ses cinquante ans.

Par Sophie Bourhis

Mère de 7 enfants, Claude Michel a été professeur d’histoire géo et depuis plusieurs années elle est auteur-compositeur-interprète.Elle est également un défenseur inlassable de la cause des femmes et elle n’a jamais eu peur de le dire ou de le chanter.
La télé régionale va fêter ses 50 ans.Dans l’ordre, c’est d’abord en Bretagne que cette télévision des régions a vu le jour. C’était en février 1964, et d’une télé qu’on disait souvent aux ordres, on est arrivé à un média émancipé, toujours en quête de plus de régionalisation. Un demi-siècle passé à conquérir son indépendance, et à relater la grande histoire des gens de mer.
Littoral du 25 janvier

La chanteuse du bord de mer. 
Claude Michel a du coffre en réserve, et une voix en rocaille, qui convient bien aux chants de marins. Quand on la voit arriver avec son accordéon, on se dit : "oh la petite mamie qui va nous chanter ses petites chansons d'autrefois". Mais quand Claude Michel ouvre la bouche et chante, on se dit : "oh la petite mamie, elle envoie du bois!" Claude Michel a eu plusieurs vies : elle a commencé par une vie de mère de famille nombreuse (sept enfants), a poursuivi par une vie d'enseignante en histoire géo, et mène aujourd’hui une vie de retraitée consacrée à la chanson et aux escapades en bateau. Au fond de son jardin, il y a un petit portillon qui donne sur la mer. Et une barque qu’elle met à l’eau pour jeter ses filets. Et un voilier, à bord duquel elle embarque pour prendre le vent et l’inspiration. Depuis cinquante ans, elle est féministe. Depuis un quart de siècle, elle est auteur chanteur et compositeur. Le genre à dire tout haut et en musique sa façon de penser. Elle parle de ce qu'elle aime: la mer la pêche les bateaux ; et de ce qui  
l'énerve : les machos. Elle a 78 ans, mais qu’on se le dise : elle n’est pas prête de s’arrêter.
Réalisation Caroline Rubens

50 ans d’actualités maritimes sur FR3
1964. C’est la grande année où vont se créer la plupart des journaux télévisés régionaux. La Bretagne ouvre le bal en février, suivie par Loire Océan en juin, et Haute Normandie en novembre. Cette même année, Eric Tabarly, le marin préféré des Français, gagne sa première grande course transatlantique. D’instinct, la communauté des gens de mer avait deviné que le royaume de l’image l’accueillerait en reine. Au tout début, on parlait d’une télé préfet. Il faudra attendre des années, pour que la télévision régionale ose revendiquer un peu d’indépendance. Les fortunes de mer qui malheureusement vont se multiplier sur nos côtes l’aideront dans ce combat. Avec le naufrage de l’Amoco Cadiz en mars 1978, les micros de FR3 donnent la parole à une population qui a envie de hurler sa colère et sa rage. Quelques mois plus tard, en novembre 1978, la première route du Rhum prend le départ de Saint-Malo. Les marins savent écrire des légendes, et la télé aime les histoires. Ils étaient donc naturellement faits pour s’entendre.
Depuis, les caméras se sont installées sur les bateaux de pêche, de croisière, ou de course, et France 3 continue à épouser le rythme de leurs sillages. Le monde est envahi d’images de tous bords, et de tous horizons ; et toutes nourrissent, jour après jour, l’actualité de nos régions littorales.
Récit Aline Mortamet