• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Etonnants voyageurs et Littoral, un mariage de passion

La Manche en véhicule amphibie, ou l'aventure insolite de l'Aquada, en 2004
La Manche en véhicule amphibie, ou l'aventure insolite de l'Aquada, en 2004

Etonnants Voyageurs, festival du livre et du film, démarre samedi 23 mai à Saint-Malo, et le magazine des gens de mer sera de la fête. Six films réalisés pour Littoral seront projetés pour vous transporter dans le grand imaginaire des aventuriers de la mer. Un programme inédit et haut en couleurs !

Par Aline Mortamet

Etonnants Voyageurs fête cette année son 25ème anniversaire. C’est l’occasion pour le magazine Littoral de souffler avec lui ses bougies joliment méritées. Samedi 23 mai à l’école de la Marine Marchande de Saint-Malo, Littoral vous a réservé une projection de quatre documentaires, tous maritimes et aventuriers. Voici donc le détail du programme !

Samedi 23 mai à 10 heures, à l’ENMM. Sea speed and fun, de Laurie-Anne Courson. Coproduction Aligal
Arnaud de Rosnay, l'aventurier sportif des années 1980' / © C’est l’histoire d’une passion entre les Français et un sport qui a fait fureur dans le pays : la planche à voile, importée des Etats-Unis en 1974. Les grands moments de cet engouement qui nous replongent avec bonheur quarante ans en arrière (les grandes dates de son histoire). Car c’est aussi tout l'imaginaire d'une génération, née avec le Watergate, bercée par les aventures d'Arnaud de Rosnay et les promesses de Mitterrand. Et celle de milliers d'amoureux du vent et de la glisse. Une projection en présence de Laurie-Anne Courson, réalisatrice du documentaire

Samedi 23 mai à 10H45, à l’ENMM. Big Brother prend la mer, de Thierry le Vacon. Coproduction Aligal
L’Union européenne vient de mettre en place des mesures drastiques pour réglementer les pratiques de pêche professionnelle. Des « mouchards » à bord, et un centre installé à Etel (Morbihan) qui voit tout partout et tout le temps. La mer n’est plus l’espace de liberté que l’on connaissait jusqu’alors. La pression sur les pêcheurs est continue. Ils apprécient assez peu ce qu’ils vivent comme un « œil de Moscou » qui les marque à la culotte…

Samedi 23 mai à 11H30, à l’ENMM. D’île en île, de Maylen Villaverde. Coproduction Antipode
 / © Dans un coin du monde, il y a le caillou de Groix, en face de Lorient. Dans un autre bout du monde, il y a Madagascar dans l’Océan indien, une île beaucoup plus grande que celle du Morbihan, beaucoup plus pauvre aussi. Entre les deux, un mytiliculteur breton a décidé de recréer un esprit de coopération. Patrick Saigot est parti s’installer là bas, avec femme et enfants, pour monter le premier chantier ostréicole malgache. Un pari d’aventure, et un défi économique, que les Bretons n’ont pas eu peur de relever. le film de Maylen Villaverde avait été projeté en avant-première au Festival Pêcheurs du monde. Une projection en présence de Patrick Saigot, mytiliculteur ostréiculteur

Samedi 23 mai à 12H15, à l’ENMM. La conquête de la Manche, d’Emmanuelle Mougne. Coproduction Laterna Magica
Louis Blériot, le premier aviateur à avoir survolé le Manche en 1909 / © La traversée de la Manche a toujours constitué un défi tantôt technologique, tantôt sportif. Certains l’ont franchie en Montgolfière, d’autres à la nage, en avion, en planche, ou en scooter des mers. De tous temps, cette épreuve a excité les esprits, mobilisé les corps et fait naître de grands rêves, pour mieux représenter le triomphe de l'homme sur les éléments. C'est une histoire qui s'est jouée sur plusieurs siècles, à lire ici.
Naturellement, il y eut des ratés et des balbutiements, des exploits, des records et des aventures insolites. Sachez qu’à la nage, la traversée a été baptisée « l'Everest de la natation »… Une projection en présence d’Emmanuelle Mougne, réalisatrice du documentaire

La traversée de la Manche à la nage en quelques photos

Littoral récompensé


Pour la deuxième année consécutive, Littoral a été récompensée par le prestigieux prix Circom, parmi une sélection de plus de 200 programmes en compétition. Le Circom est l’association européenne qui sélectionne les meilleures productions télévisuelles régionales de service public. Le magazine des gens de mer vient tout juste de fêter son 800ème anniversaire. C’est l’un des plus anciens magazines du réseau France 3, largement plébiscité par le public, et plusieurs fois récompensés, avec 6 prix ces quatre dernières années. L’an prochain, Littoral fêtera son 25ème anniversaire.

Deux autres projections Littoral au coeur du festival


Samedi 23 mai, à 16H, au Ciné Vauban 5. La fonte des Neiges, de Sylvain Bouttet. Coproduction Aligal
Dans le petit quartier des Neiges, on a toujours vécu avec la mer. C’est un petit coin de la ville longtemps oublié et méprisé, perdu en lisière du port et des chantiers de constructions navals. Des maisons de guingois, des petites immeubles de béton, le tout en bordure immédiate des zones industrielles. Hier les chantiers navals travaillaient à plein régime. Aujourd’hui, on n’y construit plus de bateaux, mais le quartier a conservé une grande partie de son âme. Au moins dans les souvenirs de ceux qui y habitent encore, et qui en parlent un peu comme d’un paradis perdu.

Samedi 23 mai, à 18H15, au Ciné Vauban 5. Au pied du mur, de Roland Thépot. Coproduction Aligal
Ce film raconte l’itinéraire d’hommes unis par la difficulté. Pour s’en sortir, le hasard a voulu qu’ils se rejoignent autour d’un projet : remettre en valeur une falaise abandonnée, entre Le Havre et Etretat. Tous ces hommes ont plongé un temps dans leur vie, mais ils sont là, au bord de la mer, pour trouver un nouveau souffle. L’histoire se passe sur la côte d’albâtre. Un endroit qui avait été peint par de nombreux artistes du XIXème siècle, avant de devenir au XXème siècle la côte des décharges que l’on cache, la falaise de la honte et de la misère que la société nous incite à camoufler.

A lire aussi

Interview d'Aymeric Lesné