• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Etretat se rêve en village préféré des Français

Les falaises en Amont, Etretat
Les falaises en Amont, Etretat

Le village mythique et romantique d’Etretat est candidat à l’émission de Stéphane Bern présenté sur France 2, Le village préféré des Français. Re-découvrez  le charme et l’élégance de ce village qui fait parler de lui depuis plus de 200 ans. Un article proposé par Manon Monnier.

Par La rédaction

D’un village de pêcheurs à une station balnéaire


Ce bout de littoral situé sur le plateau de Caux en Seine-Maritime a connu de grands changements. Le XIXe siècle est une époque charnière pour Etretat qui se transforme très rapidement, d’un petit village de pêcheurs à une station balnéaire. Le tourisme va progressivement évincer l’activité de pêche. Avant 1850, on comptabilisait entre 25 et 30 bateaux de pêche. Après cette date, ce ne sera qu'un long déclin de la pêche côtière, jusqu'à une disparition complète au XXIème siècle.


Alphonse Karr / © En 1843, rien n’envisageait le développement d’un tourisme à Etretat. Les voies de communication sont mauvaises et les étendues de galets sont beaucoup moins convaincantes que les plages de sable environnantes. Mais un certain Alphonse Karr cette même année fait basculer le destin d’Etretat. Journaliste pour Le Figaro à cette époque, il incite par ses écrits ses lecteurs à venir découvrir ces lieux enchanteurs.


« Si j'avais à montrer la mer à un ami pour la première fois, c'est Etretat que je choisirais".




 
A cette époque, les touristes précurseurs étaient parisiens. Quelques années plus tard, des hôtels bourgeonnaient pour accueillir le second empire et sa cour. En 1890, l’arrivée d’une ligne de chemin de fer et d’une gare au Havre va permettre de désenclaver Etretat (28 km du Havre).

Par ailleurs, les mentalités ont évolué vis-à-vis de la mer. La thalassothérapie est vu comme un apport de bien-être. La peur de l'océan a laissé place au loisirs de la baignade. Les médecins assurent ses effets thérapeutiques pour la peau et la circulation du sang.  Tout semble sourire à cette aiguille normande.


Etretat au carrefour des arts et des lettres



Victor Hugo / ©

  •  
  •  
  • Victor Hugo fit un cours voyage à Etretat où il décrivit dans Une lettre à Adèle la vue des falaises :

« Ce que j'ai vu à Etretat est admirable. La falaise est percée de distance en distance de grandes arches naturelles sous lesquelles la mer vient battre dans les marées. »


  Guy de Maupassant / ©
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Guy de Maupassant a vécu, lui, une partie de son enfance à Etretat. Le village sera le cœur de l’action pour son roman Le Modèle, publié en 1883. L’endroit est reposant, la nature et le paysage sont sources d’inspiration pour les artistes. Son valet François Tasset qui entretenait sa demeure, La Guillette, avait écrit :

« Nous sommes des premiers arrivés à Étretat ; mon maître en profite pour se reposer et travaille à une nouvelle, dans l'intervalle de ses chroniques. ».







Maurice Leblanc / ©

 

  • Maurice Leblanc, père du gentleman cambrioleur, est aussi tombé sous le charme de ce petit port de pêche. Il fit construit sa maison et s’inspira de l’Aiguille pour son livre l’Aiguille Creuse.
     

  • Philippe Huet, ancien rédacteur en chef adjoint à Paris Normandie, se confiera bientôt au magazine Littoral dans un film présenté par Christophe Rey. Pour cette occasion, l’auteur présentera son recueil de nouvelles, L'ivresse des falaises. Etretat est notamment au cœur de deux de ses nouvelles ; De fil en aiguilles et Ne marchez pas au bord.

Ainsi, Etretat demeure un lieu d’expression tant en littérature qu’en peinture. Claude Monet créa toute une série de plus de 80 tableaux autour du cadre d’Etretat. Il fit découvrir par ses tableaux la splendeur des lieux, encore ignorée par certains. Eugène Delacroix, Gustave Courbet, Henri Matisse, Eugène Isabey et d’autres ont aussi maintes fois représenté la mer, les falaises et l’aiguille.

Un tableau de Monet à l'avant, les falaises qu'il représente à l'arrière. / ©
Un tableau de Monet à l'avant, les falaises qu'il représente à l'arrière. / ©

Le village au XXeme siècle


Par la création des congés payés dans les années 1930, le tourisme de masse se développe un peu partout en France. L’intelligentsia parisienne décide alors de déserter Etretat pour fuir ce nouveau tourisme estival.

Puis, sous l’occupation allemande, le village occupe une fonction défensive. Les touristes disparaissent laissant place à un font de mer métamorphosé pour éviter le débarquement des alliés. Le casino et des villas sont rasés au profit d'une utilisation défensive de l'espace.

Etretat est un village qui au cours de sa vie a connu de nombreuses mutations. Adoré par beaucoup, ce site est aujourd’hui protégé puisqu’il intègre le programme des Opérations Grands Sites, piloté par le ministère de l’écologie et du développement durable. L'Opération Grand Site a pour but de préserver, restaurer et mettre en valeur un territoire souvent menacé par l'activité touristique.

Les votes sont encore ouverts jusqu'à demain !

Article proposé par Manon Monnier

A lire aussi

L'histoire du football féminin