• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Eugène Riguidel carbure à la godille

Eugène Riguidel, maître dans l'art de la godille / © Maxime Jaglin
Eugène Riguidel, maître dans l'art de la godille / © Maxime Jaglin

Le célèbre navigateur du golfe du Morbihan a mis à l'eau la « Florence », une plate traditionnelle de la région, en hommage à son amie Florence Arthaud décédée tragiquement cette année. Le bateau en bois participera samedi à la Diwan Cup, course à la godille initiée en 2004 par Riguidel en personne.

Par Maxime Jaglin

Les quais du port de Vannes étaient bariolés de centaines de cirés ce jeudi après-midi pour accompagner la mise à l'eau en fanfare de la "Florence". Et assister à une démonstration de godille d'Eugène Riguidel, le célèbre navigateur passé maître en la matière. 

Gouttes de pluie et de Champagne

C'est un baptême pluvieux pour la « Florence » ce mercredi sur le port de Vannes, gage de réussite selon l'adage. Pourtant quand Eugène Riguidel s'avance, fermement ancré à la poupe du bateau, les dernières gouttes semblent s'excuser de troubler la fête. Car le moment est symbolique. Florence Arthaud était la marraine de la Diwan cup et avait remporté l'édition 2013 dans la catégorie féminine. « Une très grande navigatrice, mais surtout une amie très chère », déclare sobrement Riguidel, ému au moment de monter à bord. C'est lui, à 75 ans, qui donnera les premiers coups de godille, debout sur la plate aux couleurs chatoyantes construite aux chantiers du Guip de l'île aux Moines. La « Florence » aura désormais la lourde tâche de perpétuer le « vent de liberté » initié par la navigatrice éponyme, la petite fiancée de l'Atlantique.
Baptême de la "Florence", plate traditionnelle du golfe en hommage à Florence Arthaud / © Maxime Jaglin
Baptême de la "Florence", plate traditionnelle du golfe en hommage à Florence Arthaud / © Maxime Jaglin

Paolroenverezh : la godille

« Cette journée est très particulière, et je crois qu'on a réussi le coup ». Après un marathon de bises et serrages de pinces, Riguidel peut souffler, un cidre à la main et le sourire jusqu'à la casquette. Le projet était d'inscrire la course à la godille au cœur de la semaine du golfe. « On voulait ouvrir une fenêtre Diwan sur le golfe. Et pour que ça reste, on a construit une plate, c'est une véritable réussite ». C'est vrai que le breton est à la fête cette année. Il se lit pour la première fois sur tous les programmes de l’événement, pour le plus grand plaisir du navigateur engagé. Mais la Diwan cup, c'est la promotion de la langue, certes, mais aussi de la godille ! « Hier soir on n'a pas dormi avec la tempête, résultat on n'a pas pu godiller ce matin » grogne Eugène Riguidel. Car pour lui, c'est un véritable art de vie. « Quand j'étais gamin, ici, tout le monde savait godiller, aujourd'hui les gens s'emmerdent avec des moteurs lourds qui polluent, alors qu'on fait des miracles avec un aviron ».

Pour un golfe écolo et esthétique

L'esprit du golfe d'autrefois, une madeleine de Proust pour le navigateur, qui se souvient avec émotion « des sinagots qui rentraient de la pêche, des voiliers traditionnels de travail qui régataient entre eux. C'était plus sympa que ces merdes en plastiques qui déboulent à fond la caisse ». Aujourd'hui, Eugène regrette que le golfe soit devenu « les jeux du cirque » et que le sens marin se perde progressivement. Et c'est pour lui toute la beauté de la semaine du golfe que de faire revivre l'esprit des bateaux d'antan, et « de permettre à d'excellents marins d'exprimer leur respect de l'océan ». Riguidel n'est cependant pas un homme du passé ; s'il s'investit autant, c'est pour sensibiliser les générations futures. « J'espère que les jeunes vont prendre les affaires en main, qu'ils auront conscience de la beauté de notre tradition maritime, de la beauté de la mer et qu'ils se battront pour des pratiques plus humaines ». D'ici là, Eugène Riguidel reprend la mer sur la « Patrice », à la godille évidemment ! Kenavo.

Eugène Riguidel fait une démonstration de godille sur la "Florence" dans le port de Vannes / © Maxime Jaglin
Eugène Riguidel fait une démonstration de godille sur la "Florence" dans le port de Vannes / © Maxime Jaglin

 

L'histoire du football féminin