• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

La fièvre du pêcheur, le sourire du passeur - Diffusé le 23 février 2013.

Sur le bateau-bus qui navigue sur la rade de Lorient, l’homme « aux mille bonjours » offre chaque jour à ses passagers des moments hors du temps. Dans le même temps, à Saint-Gilles Croix de Vie, le patron du Riolo devient le marmiton des océans.

Par Sophie Bourhis

la fièvre du pêcheur, le sourire du passeur
A 03'01. L'homme aux mille bonjours. 
Né au Sénégal, Jean Michel a passé sa vie à travailler de port en port. Il n’a connu que la mer et les escales et puis un jour, dans la rade de Lorient, il a posé son sac et trouvé son bateau : le bateau-bus qui relie Locmiquelic, Port-Louis et Lorient. A son bord, Jean Michel a rencontré José, son capitaine. Les deux hommes depuis traversent sans cesse la rade, transportant d’une rive à l’autre des passagers. Sur le pont, Jean Michel est le mécanicien, mais pas seulement : il doit aussi accueillir et veiller sur les passagers. On le surnomme « l’homme aux milles bonjours ». Pour les gens de Locmiquelic ou de Port Louis, ce bateau bus est important car c’est le moyen le plus simple et le plus rapide pour venir travailler à Lorient. Sur ce bateau, on échange, on se rencontre,  on se donne des nouvelles. Le trajet ne dure que quelques minutes mais pour la plupart de ces gens, cette traversée de la rade de Lorient est un moment en dehors du temps rythmé par la bonne humeur de Jean Michel qui transporte un peu tous les jours ses passagers vers les sons et les couleurs de son pays, le Sénégal.
Réalisation Roland Thépot

A 15'19. De l'amer à la mer ou l’histoire du fils des flots qui devint marmiton.
Serge Doux était un bon pêcheur. Même par gros temps, il s’élançait au large avec ses compagnons, bravant la houle à bord du Riolo, sachant, et cela était plus fort que tout, qu’une mer en furie annonçait de grands bancs de bars et de maquereaux. Il avait aux tripes la “fièvre du pêcheur”, et au palais, la gourmandise des fruits de la mer. Car Serge était aussi un marmiton des océans, qui aimait cuisiner pour l’équipage, et créer ses propres recettes.
Mais un jour bien sombre de 2002 lui apporta une triste nouvelle : un moratoire sur la pêche à l’anchois allait le priver de sa ressource première, et l’escouade du Riolo allait devoir abandonner sa quête. Il faillit défaillir, lui le valeureux fils des flots, ayant toujours tourné dos à la terre, et qui n’avait dès lors plus rien à faire dans le grand bleu ! Pas le genre à se laisser abattre, Serge eut l’idée de monter une société de pêche de loisir, et de se lancer dans un livre de recettes de cuisine… Une cuisine composée de sel, d’écailles et d’embruns, qui lui rappelle sans doute les moments de grand large où il mijotait pour ses pairs le fruit de leur labeur, et qui toujours habitent sa mémoire.
Réalisation Christophe Bourges

Et pour découvrir les recettes de Serge Doux, il  vient de sortir un livre de cuisine pas ordinaire.. En veux-tu en voilà des recettes de marin

A 22'55. Série La mer en mémoire. 1993: Bruno Peyron vainqueur du Trophée Jules Verne
Parmi les grandes épreuves hauturières, le Trophée Jules-Verne est entré dans l'histoire dès le début des années 90. L'idée était de battre le record d'un certain Phileas Fogg, personnage de légende de Jules Verne qui boucle son tour du monde en 80 jours. Le 20 avril 1993, à bord du catamaran Comodore Explorer, Bruno Peyron et ses quatre équipiers sont les premiers à parvenir à effacer Phileas Fogg en 79 jours, 6 heures, 15 min et 56 secondes, malgré des conditions de mer dantesques.
Récit : Pascal vannier

Fabian Lahaie, avocat des familles.