bretagne
Choisir une région

Littoral

Rendez-vous le samedi à 11h30 et le dimanche à 12h55
Logo de l'émission Littoral

A la recherche du temps perdu

Entre la Bretagne et l’Aquitaine, des militants écologistes  remettent au goût du jour les échanges commerciaux à la voile. A l’Arcouest, les petits-enfants de Marie Curie se souviennent de leurs vacances passées avec les plus grands scientifiques..

Par Jonathan Pasque

##fr3r_https_disabled##
A la recherche du temps perdu
A 01'47. Du vin dans les voiles.
À l’occasion des dernières journées du patrimoine 2011, l’association Poent eo (« il est temps » en breton) a affrété le Notre Dame de Rumengol entre la Bretagne et l’Aquitaine, pour transporter à la voile des marchandises issues de l’agriculture biologique.
C’est une façon de renouer avec une vieille tradition de transport commercial par cabotage, le long de la façade atlantique, et de prouver au monde qu’il est encore possible de se libérer de la contrainte énergétique.
Cette opération est l’occasion de nous interroger sur l’héritage que l’on veut laisser à nos enfants : les utopies ne sont-elles pas souvent à l’origine des innovations et des révolutions ? Rencontre avec des personnages vrais, engagés dans un militantisme fort et intelligent.
Réalisation Christophe Rey

A 16'05. Vacances en Arcouest.
L’Arcouest est un petit village des Cotes d’Armor qui est devenu célèbre en raison des éminentes personnalités qui l’avaient choisi comme lieu de villégiature. Parmi les plus célèbres, Marie Curie, dont les petits enfants ont témoigné devant nos caméras…
Au début du XXème siècle, plusieurs prix Nobel venaient y passer leurs vacances. Figure de proue du mouvement, l’historien Charles Seignobos, rapidement rejoint par des célébrités comme Marie Curie et Jean Perrin. Chaque été, il accueille les nouveaux arrivants sur son bateau, l’Eglantine, symbole de la ligue des droits de l’homme. A L’Arcouest, outre l’amour de la science, tous ces savants ont partagé des valeurs communes telles que la laïcité, le pacifisme et la défense du capitaine Alfred Dreyfus.
Réalisation : Michel Saint Martin

A 21'49. Nos 20 ans, Capitaine Tabarly
Ces images sont les dernières qui ont été tournées avec Eric Tabarly. Ce marin d’exception, ce marin qui a marqué à tout jamais le XXème siècle. Elles ont été enregistrées le 6 juin 1998, à la pointe de la Bretagne, alors qu’il était en route pour l’Ecosse, à bord de Pen Duyck, le voilier de son enfance. 6 jours plus tard, le 12 juin, un peu avant minuit, Tabarly tombe à la mer et se noie. Au moment du drame, le vent a forci pour atteindre force 7. Le photographe et navigateur Erwan Queméré était à la barre de Pen Duyck.
Au printemps 2002, pour la première fois, il témoigne devant les caméras de Philippe Abalan.
Réalisation : Philippe Abalan. Coproduction Aber Image