Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Le carnaval des vents d'Islande

Un livre de Pilar Hélène Surgers

Une chronique de Pascal Vannier

Par Emilie Colin

On est tout de suite dans le mystère et on est tout de suite dans le vent. Entre un prologue de dix lignes qui est déjà, à lui seul, un polar et un premier chapitre qui hurle l’envoi de la toile, on comprend tout de suite qu’on ne va pas affaler de sitôt dans les méandres du livre de Pilar Hélène Surgers. On comprend aussi que deux époques vont s’entrelacer comme des amoureux et des intrigues. Comme deux pays attachants et attachés par la mer.

L’Islande de Pierre Blondeel, que le décès de sa mère a privé de long cours pendant des mois, a privé d’aller pêcher ce trésor qu’est la morue. Quand le vent est debout l’adage roule sur le pont : c’est deux fois le chemin, trois fois le temps, quatre fois la grogne mais quelle promesse ! Et Pierre, son sac à terre, a eu le temps de gamberger, avant de quitter enfin et à nouveau les amarres du port de Gravelines…..ce 21 février 1898.

Gravelines, la porte d’entrée de Dunkerque, c’est le deuxième pays, qui de l’extérieur, apparait plus réputé pour son Carnaval que pour son immense passé maritime. Mais l’entrelacement est évident sous la plume d’une observatrice enflammée pour ce pays, qu’elle ne cesse de vouloir arpenter et connaitre. En plus il y a une touche du Da Vinci Code dans ce roman de Pilar Hélène Surgers. Ses allures, ses rebondissements, ses messages à décrypter. C’est un compliment de style, pas autre chose.

Pendant que Pierre Blondeel vogue avec son évident premier amour, la Louise-Gabrielle,  Raphaël tout jeune journaliste entre de plain-pied, dans les veines du pays dunkerquois. Il ne fallait qu’une rencontre à Raphaël, un Verdoy. Ce sera Antoine, guide initiatique de la pêche à la morue, une veille de Carnaval, quand le reporter veut plutôt se lancer dans une enquête de magouilles politiques, qui ressemblent étrangement à l’actualité dans le Nord en ce moment.

Vous vous souvenez des premières lignes du roman : le dossier d’héritage et de testament... La quatrième de couverture, dit vrai, très vrai : Le Carnaval des vents d’Islande dessine le portrait d’une « saga familiale virevoltante ». Pilar Hélène Surgers avait commencé par les Gens du Nord et la Ch’ti attitude…On peut lui faire confiance.

Editions JC Lattès - 19 €

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh