• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Le large à tout prix. Diffusé le 18 octobre

Pour contrer la crise économique, les coureurs au large doivent aujourd’hui être à la fois ingénieurs, communicants, bons marins, chefs d’entreprise et sportifs de haut niveau. Autrement dit, des couteaux suisses à qui l’on demande d’être parfaitement polyvalents.

Par Sophie Bourhis

Laurent Marvyle vous propose de retrouver cette semaine des skippers que vous connaissez forcément. Roland Jourdain, Yann Eliès, François Gabart ou même Jean Galfione. Qu’est-ce qui fait le quotidien de ces professionnels de la course au large ? Car comme toute la société, le monde du large traverse sa petite crise. Aujourd’hui tous les codes sont bouleversés. Les skippers doivent être marins certes, mais aussi ingénieurs, bons communicants, spécialistes météo bref de vrais chefs d’entreprises qui ont du apprendre à gérer des budgets à 6 ou 7 chiffres.
Dans cette enquête de Fabrice Caer et Jean-Etienne Frère, tournée en dehors des périodes de course, les skippers se confient comme rarement, loin des consignes  obligées de la communication.
Littoral du 18 octobre

Le large à tout prix.
Aucun doute, la crise économique est passée par là. Le petit monde de la course au large traverse des affres compliquées, où les sponsors se font plus rares et plus difficiles à convaincre. Sans tomber dans la sinistrose, on entend régulièrement le même refrain sur les pontons des grands événements nautiques : l'âge d’or est révolu. Aujourd'hui le coureur au large doit savoir jongler autant avec les chiffres qu'avec les données météo. En plus d'être un bon marin, en plus d'être un sportif de haut niveau, le skipper professionnel se doit d’être également un chef d'entreprise qui est censé savoir gérer des budgets à 6 ou 7 chiffres. En rencontrant des profils aussi différents que Jean Galfione, Roland Jourdain, Yann Eliès, Eric Peron, François Gabart ou Michel Desjoyeaux, cette enquête permet d'esquisser ce qui fait le quotidien d'un skipper professionnel aujourd'hui. De quoi vivent-ils, comment gèrent-ils les relations avec leurs sponsors, qu'est ce qui a changé ces derniers temps ? Le petit monde du large s’est laissé rattraper par la crise planétaire. Il vit sa révolution mais pas autour du monde pour une fois. Finie la régate entre copains, désormais le coureur au large doit jouer sur tous les fronts : du sport, de la communication et du business !
un film de Fabrice Caer et Jean-Etienne Frère. Coproduction Bleu Iroise

Dans la "marche des mutilés", Gwendal, éborgné, n'ose penser à sa vie d'après