• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Littoral embarque sur l’Hermione. Diffusion le 11 avril

En 1997, des amoureux de patrimoine se lancent dans la reconstruction d’une réplique de l’Hermione, le navire qui permit à La Fayette en 1780 de rejoindre les Américains en lutte pour leur indépendance. 17 ans plus tard, la frégate est parée pour reprendre la route de l’Atlantique.

Par Sophie Bourhis

C'est à la Rochelle, que Laurent Marvyle a visité les entrailles de l'Hermione dans ses moindres détails, en compagnie du guide Olivier Codevelle de Vincens-Foch, et du journaliste Yann Salaun de France 3Atlantique.

Littoral du 11 avril

A 03'19. A bord de l’Hermione
En poste à France 3 La Rochelle depuis des années, le journaliste Yann Salaun n’a pas raté une étape de la construction de la célèbre frégate. Lorsque les premiers arbres ont été sélectionnés pour les bordées, il était du voyage. Lorsque les premières membrures de la coque ont été assemblées, il était de la fête. Alors, que dire de son émerveillement lorsque le navire fût enfin en mesure de voguer, 17 ans après les premiers coups de marteau ?..
Avant que l’Hermione ne s’embarque pour la grande Transatlantique le 18 avril 2015 sur les traces de Lafayette, il a fallu procéder à plusieurs essais en mer. Vérifier que la coque voguait bien sur les flots, et que les voiles étaient bel et bien prêtes à essuyer quelques bourrasques. Et naturellement, là encore, Yann Salaun a pris sa place à bord, et a partagé avec tous les membres d’équipage ce grand rêve de gosse qui allait devenir réel.
De la sortie de la rade de Brest, jusqu’à l’approche de Fort Boyard, en décembre 2014, la célèbre frégate a hissé les couleurs de la liberté et tiré ses premiers bords sur l’Atlantique. Après ses 17 années passées à Rochefort, cette ville charentaise qui avait été créée au XVIIème siècle pour donner au Royaume de France pour armer une véritable flotte de guerre capable de résister aux assauts ennemis, l’Hermione s’en est allée fièrement et se souvient encore, avec les frissons de l’histoire, de ces derniers mots de Lafayette, en soutien au général Washington : "Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent et secouent l’indifférence ou la résignation"
Reportage Yann Salaun

A 21'21. Anne Renault, maître voilière.
Depuis sa formation aux ateliers de l'enfer à Douarnenez, Anne Renault a suivi son chemin de maître voilière. Depuis une dizaine d'années, elle travaille à la découpe et la couture des voiles de la frégate Hermione. Comme le reste du bateau, le gréement de ce bateau a été reconstruit à l'identique à l'arsenal de Rochefort. Sur L'Hermione, 19 voiles composent le gréement pour une superficie de toile de 2 200 m2, le tout cousu à la main. Anne Renault vous expliquera comment elle joue de la paumelle.
Réalisation Jean-François Naud

A lire aussi

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade