Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Lu pour vous : Nord Nord Ouest

Un livre de Sylvain Coher
Un livre de Sylvain Coher

Difficile de ranger Nord Nord Ouest dans une catégorie littéraire. Entre road movie embarqué sur un rafiot en pleine Manche, huis clos obsessionnel, et thriller imprévisible, Sylvain Coher signe là un roman original et haletant, que l’on vous conseille sans l’ombre d’un doute.

Par Aline Mortamet

Ils sont deux copains d’infortune au départ, deux quasi frères de sang liés à vie par un drame sordide. En fuite, ils viennent d’Italie et visent l’outre-Manche, pour s’en aller loin des ennuis. Ils n’ont presque jamais navigué,  mais la voie maritime est certainement le plus commode pour filer à l’anglaise. En "empruntant" un vieux bateau, Slangevar, mollement amarré aux pontons de Saint-Malo, à l’aube et loin des regards, ils devraient être facilement arrivés à destination, si les vents sont porteurs.

Avant d’embarquer, ils seront rapidement par une jeune fille qui choisira de partir avec eux pour une aventure mi amoureuse, mi escapade exploratoire. In fine, une galère certaine à l’issue imprécise. On ne vous en dira pas plus, mais on ne peut que vous encourager à vous saisir de ce roman. En extraits, quelques lignes, pour vous mettre l’eau à la bouche.
« La violence de la mer paraissait dérisoire face à celle qu’ils avaient pu voir sur terre. (…) Les yeux inquiets couraient sur l’eau comme ceux des oiseaux de mer et ricochaient à n’en plus finir. »
Et l’ambiance, au fil de l’eau, et de la tempête qui se déchaîne, devient cauchemardesque, hallucinante… Lisez donc : « La mer était un cul-de-sac, une trappe qui les digérait lentement. Des ombres mutilées rampaient sur le pont. Des reptiles silencieux s’imprimaient furtivement sur les voiles, pour disparaître dans l’eau en épousant l’angle du franc-bord. Une ondulation de fantômes venus des milliers d’épaves qui parsèment les fonds sous-marins. (…) Les os blanchis, les yeux dénoyautés par les crabes.
Les vagues ravalaient continuellement des langues trop grosses pour être dégluties. Et le Petit sombrait. Les spasmes lui faisaient renverser la tête pour cracher des chapelets de bulles visqueuses. (…) Tout l’océan grondait. Grondait et criait, ne laissant plus voir entre les pans abrupts que les franges monstrueuses d’une ceinture défaite.
»

Avec la mer en plus, il y a du Russell Banks, à la manière de Sous le règne de Bone. Du Hubert Selby Junior aussi, façon Le Saule. Il y a aussi et surtout du style Sylvain Coher, personnel et vibrant. L’écrivain est originaire de Saint-Nazaire, avec quelques ancrages à Pornic. Il a pris le temps de découvrir l’estuaire de Rance et les eaux de Saint-Malo. Il a navigué sur un Mousquetaire, traversé la Manche, eut peur, mais ne s’est pas arrêté à ses premières angoisses. Il aime, et c’est tant mieux, et ça débouche sur Nord Nord Ouest.

Editions Actes Sud
18,70 euros