Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Mémoires vives - Diffusé le 26 janvier 2013

Le musée maritime de La Rochelle est un kaléidoscope de passions humaines et de sillages nautiques. Patrick Schnepp en est son vibrionnant président fondateur ; autour de lui, une florissante communauté de métiers de la mer et de personnalités.

Par Sophie Bourhis

Mémoires vives
A 01'01. Mémoires vives.
Plus qu’aucun autre, le Musée Maritime de La Rochelle est un musée vivant, tel un village où vivent des dizaines d’artisans, des centaines de navigateurs bricoleurs, et des milliers de visiteurs qui veulent défendre et pérenniser la mémoire des gens de mer. Au départ, il y eut Patrick Schnepp, président fondateur du Musée, qui a démarré l’aventure en sauvant de la casse le France 1, dernier navire météo de La Rochelle. Puis, il y eut le célèbre Josua, bateau de Moitessier, qui est venu s’amarrer. Et dans la foulée, aux côtés des yachts classiques, de nombreux navires professionnels que Patrick Schnepp s'est appliqué à sauver de la casse, tel l'Angoumois, l’un des derniers chalutiers de La Rochelle, classé monument historique. L’originalité du musée de La Rochelle vient d’un principe établi par son fondateur: plutôt que d’acheter des yachts classiques au risque de se trouver à la tête d'une armada impossible à conserver, il proposa aux propriétaires de les héberger, à la condition sine qua non que leur bateau continue à naviguer. Si bien que certains d’entre eux continuent à vivre à leur bord, dans l’enceinte même du musée... Aujourd’hui, autour de tous ces bateaux, formidables témoins de notre passé maritime, gravitent des anciens qui aiment à rassembler leurs histoires, et à transmettre leur mémoire… Bercé par les traditionnels chants de marins, le musée s’est ainsi lancé dans un fantastique chantier de collecte de témoignages, pour la « sauvegarde du patrimoine immatériel ».
« On a récupéré les bateau, on a recueilli les marins avec… », s’amuse à dire Patrick Schnepp. Quand on se souvient que tout a commencé par quelques cartes marines dans une petite salle des tours du port, on repense à Marc Twain que le conservateur du Musée aime citer: « Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait… »
Réalisation : Alexandre de Seguins

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh