• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Philippe Harlé, architecte naval

Un livre de Dominique Le Brun

Par Emilie Colin

Philippe Harlé n'avait pas encore eu son ouvrage de référence. C'est désormais chose faite. L'architecte naval (1931 - 1991) méritait bien cette reconnaissance dans le monde nautique, lui qui, en trente ans de carrière, a dessiné plus de 200 types de bateaux différents, surtout pour la plaisance, mais aussi pour la pêche, la mytiliculture, et le transport.

Les plus connus de ses succès sont les Muscadet, qui connaissent encore aujourd'hui, une grande famille d'adeptes. Puis vinrent les Cognac, Sangria, Armagnac, Sauvignon, etc. Tous ces bateaux qui ont des noms à donner envie d'être sur un pont, quand la soirée démarre, et que le soleil est encore suffisamment haut pour trinquer en bonne amitié.

Dominique Le Brun est allé collecter les témoignages de skippers amateurs et professionnels, pour retranscrire le plus justement possible, le plaisir que l'on peut trouver à naviguer sur tous ces plans Harlé. Ainsi Bilou, alias Roland Jourdain, se souvient que "son Muscadet était le plus beau bateau du monde". Et Isabelle Autissier reconnait à ces bateaux leur côté "robuste et fiable".

Rubi, grand collectionneur de phares et grand testeur de bateaux pour la presse spécialisée, ajoute que "Harlé dessinait des bateaux de marins pour des marins, confortables autant pour celui qui est à la table à cartes que pour celui qui est en cuisine". Ce sont du coup des bateaux qui donnent aujourd'hui l'illusion de ne pas avoir vieilli.

Enfin, à revoir également dans ce livre, d'amusantes photographies, telles que celle montrant la façon dont on testait la flottabilité des prototypes en ce temps là... Ou celle apportant la preuve que Philippe Harlé a mis au point à Veulettes sur mer un canoë équipé d'une voile. Il suffisait d'y penser!

Dominique Le Brun exhume ainsi le souvenir de ce très grand architecte naval, qui fut à bonne école puisque lui aussi fut un disciple de l'école Glénans. L'ouvrage est un brin nostalgique, un soupçon technique, mais intéressant pour tous les amoureux de la plaisance.

Editions du Télégramme - 24,90 €

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade