• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Quel trésor !

Un homme retrouve par hasard la carte originale de L'Ile au trésor, le roman de Stevenson. Il décide de partir sur une île des Hébrides, et rencontre une bande de joyeux drilles. Un livre de Gaspard-Marie Janvier, chroniqué par Majo Mortamet.

Par Aline Mortamet

Quel Trésor ! est un roman à la fois fictif et vrai. Son héros David Blair, dernier héritier des éditions Blair, découvre la carte originale de L’île au trésor, le célèbre livre de Robert Louis Stevenson - ce fameux roman écossais le plus vendu au monde, et qui fut édité par ses aïeux en 1883. Cette carte, point de départ du roman, a été redessinée par Stevenson en son temps. Peu importe ! Notre héritier va prendre le large en direction des Hébrides, vers la petite île de Fara et l’île Skye. L’île deviendra pour lui un trésor de découvertes tout au long de ce livre. Un lieu d’aventures plus grand que sa vie. Et le lecteur part donc en mer vers les îles Hébrides mais aussi dans l’Ecosse rude et enchantée. Une mer avec des grands aplats d’algues mauves et vertes à marée basse, là où « le temps n’attend pas plus que la marée ne montre sa pitié ».

La rencontre de l’auteur de Quel trésor ! avec un Ecossais de l’île de Skye a été déterminante : un homme qui savait « raconter », emporter l’imagination peut –être grâce à l’étrangeté de cette langue gaélique qu’il mêlait à son anglais. Grâce Aian Mc Griogair, le lecteur découvre la pinte crémeuse mousseuse ou noire, le malt, le houblon, le repas de haddock. Avec du thé, on goûte au charme de cette langue gaélique, à la sombre évocation des Whigs et des Scotts, aux « fiddles » raclant leurs mélodies obstinées. On ne fait pas le tour du monde mais on est présent avec chacun et en chaque lieu. Autour de David Blair, on découvrira d’abord l’aubergiste Alasdair qui ferme une fois l’trimestre jour du pollock, et qui dévoile les secrets de la gibelotte Trafalgar confectionnée à partir d’oiseaux marins macérés dans du whisky.

Il sera aussi question d’avions dans ce récit maritime, grâce à l’aviateur français Warluis, qui raconte lors d’une soirée bien arrosée son atterrissage forcé dans un lit de plumes blanches sur l’île aux oiseaux. Ou encore le père Mapple, gaillard d’une belle prestance pittoresque évoquant le Christ chasseur de trésors et pêcheur d’hommes.
Sur cette île sauvage où se collectionnent les récits de tempête et les brouillards de ce monde, on ne fait pas le tour du monde en 80 jours mais un beau voyage dans des lieux étranges. Avec des gens étranges

Editions Fayard
21 euros

"On veut vivre dignement de notre travail"