• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Rêves de stars, caprices de fleurs, le 12 avril.

Il y a 80 ans, Cherbourg inaugurait l’une des plus belles gares maritimes d’Europe, qui allait voir se croiser sur les quais les stars d’Hollywood, et les milliardaires du Vieux continent. Sur la côte de granit rose, des plantes exotiques envahissent les côtes

Par Sophie Bourhis

La  gare maritime de Cherbourg a 80 ans. Massacrée, sabotée par les Allemands en juin 1944, on se demande encore comment elle a pu resurgir de terre en 1952.
Quand vous avez un jardin en bord de mer, vous aimez bien qu’il soit joliment fleuri avec de belles plantes souvent aux noms attirants comme l’arbre à papillons ou l’herbe de la pampa. Le problème c’est que ces plantes originaires d’Amérique du sud ont été dopées par le climat européen, qu’elles se sont répandues partout et qu’elles finissent par menacer l’éco-système.
Littoral Rêves de stars, caprices de fleurs du 12 avril 2014

A 01'00. La gare maritime de Cherbourg, la belle miraculée. 
Le 30 juillet 1933, le Président Lebrun coupe le ruban qui donne à Cherbourg l’une des plus grandes et plus belles gares maritime d’Europe. A cette époque, Cherbourg est déjà plaque tournante du voyage transatlantique aussi bien pour les milliardaires du Vieux et du Nouveau Continent. Symbole le Titanic, qui fait escale en grande rade en 1912. Epoque où l’accès aux grands paquebots ne peut se faire que par transbordeurs.
Juste avant que ces temps ne soient révolus, un photographe cherbourgeois Gustave Bazire immortalise ces grands moments. Des centaines de plaques de verre dormaient dans une cave depuis plus de 80 ans. Et Marc Bazire, son petit-fils  fait ce cadeau à Littoral de découvrir quelques unes de ces images inédites.  Dans les années 1970 c’est le fils de Gustave, Jacques Bazire qui immortalisera la mutation de Cherbourg en port transmanche. C’est la fin du rêve américain qui aura vu la gare maritime de Cherbourg être l’escale incontournable des milliardaires, des stars d’Hollywood et des Emigrants.
Pourtant par deux fois, ce joyau de l’Art Déco, décoré par Marc et Pierre Simon le père et le fils – encore une histoire de famille – ce joyau aurait du disparaitre. En 1944 minée par les Allemands vaincus et dans les années 1980 amputée pour faire de la place sur le port du Nord-Cotentin. Mais la gare maritime de Cherbourg a su rester debout contre tous les tonnerres. Et c’est ainsi que la belle miraculée a pu devenir Cité de la Mer en 2002.       
Reportage Pascal Vannier

A 15'24. Des hortensias dans la pampa. 
Elles ont de jolis noms, ces plantes exotiques, qui sont arrivées de toutes les tropiques dans les années 1970’ pour s’implanter sur nos rivages. Arbre à papillons, épine vinette, renouée du Japon ou herbe de la pampa, toutes ont su séduire les heureux propriétaires des jardins de bord de mer qui ont apprécié leur rapide croissance, et leur originalité venue d’Asie, d’Argentine, ou des Caraïbes… C’était l’époque où l’on recherchait ardemment les curiosités paysagères et botaniques.
Le problème c'est que ces plantes sont devenues "invasives", autrement dit beaucoup trop nombreuses, et aujourd’hui, elles menacent sérieusement l'eco-système des plantes endémiques. Dans les Côtes d'Armor, le conservatoire du littoral s'en occupe, avec détermination, à coup de tracteurs et de débroussailleuses. La côte de granit rose réfléchit à son avenir vert…
Réalisation Bernadette Bourvon

A 22'13Des embruns dans les bulles : Dieter et Guillaume Sorel, auteurs de Typhaon 
Le scénariste Dieter et le dessinateur Guillaume Sorel se connaissaient bien avant d’écrire un projet commun, mais c’est une histoire de mer qui les a rapprochés. Ensemble, dans Typhaon, ils se sont coulés dans l’univers de la marine à voile du XIXème siècle. Avec une inspiration puisée chez Lovecraft, Poe, Verne, ou Stevenson, ils ont créé un univers maritime fantastique, peuplé de créatures mystérieuses, d’équipages bizarres, et de décors sombrement étranges.
Réalisation Nathalie Marcault. Coproduction Vivement Lundi

Interview François Floret