Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Titanic, la grande histoire illustrée

Un livre de Don Lynch et Ken Marschall

Une chronique écrite par Aline Mortamet

Par Emilie Colin

A la hauteur de la légende! Ce livre est la référence sur l’histoire du Titanic. C’est lui par exemple qui a servi de livre de chevet à James Cameron lorsqu’il a tourné son célèbre long-métrage. Il faut dire que derrière cet ouvrage, on retrouve d’une part Don Lynch, l’historien qui connaît le mieux l’histoire du paquebot, à laquelle il consacra sa vie ; et d’autre part, Ken Marschall, le peintre qui magnifia de manière ultra réaliste cette tragédie maritime. Et vous ne l'avez pas encore vue, (re)découvrez notre émission spéciale...

Prenez cette toile où vous voyez la terrifiante vague ensevelir le grand escalier, en brisant la verrière, et en submergeant la pendule qui représente l’Honneur et la gloire couronnant le Temps. Ou bien celle où la proue pique du nez, tandis que la poupe est à des dizaines de mètres au dessus de l’eau, et que les lumières du Titanic brillent toujours et se réfléchissent sur l’eau noire. Vous regardez ces toiles, vous plongez au cœur de l’angoisse des passagers de l’époque, inéluctablement.

Les témoignages écrits sont du même acabit. On entend les hurlements de ceux qui sautent. Et pendant ce temps, l’orchestre joue toujours. D’abord des airs entraînants, puis Plus près de Toi, mon Dieu ou Songe d’automne selon les souvenirs des rescapés. Aucun des musiciens ne survivra.

Aux côtés des toiles, il y a aussi des photographies, rares mais précieuses par la valeur de leur témoignage. La famille Goodwin avec ses cinq enfants qui tous périront. Le tennisman Williams parti s’entraîner en Amérique, ou la vigie Frederick Fleet, premier à apercevoir l’iceberg. Ou encore la reproduction d’un télex reçu par les radios, et indiquant qu’il y a des glaces sur la route, sans oublier les photographies du gymnase, des bains turcs, et du « café parisien »…

Et l’on relit avec effroi et dégoût, comment les 3ème classes ont payé le plus lourd tribut… Pour les plus pauvres (moins d’un quart d’entre eux fut sauvé), il était très difficile de monter jusqu’au pont du navire en perdition.

Comme en direct, vous assisterez au moment où le Titanic se casse en deux, entre la 3ème et la 4ème cheminée, à l’endroit le plus faible de la coque. Les passagers qui n’ont plus de place se jettent dans les eaux froides de Terre Neuve, voyant qu’il n’y a plus de place pour eux sur les embarcations. Et pour finir, 75 ans plus tard, un jour de juillet 1986, vous découvrirez l’épave découverte par l’Alvin: un paysage irréaliste, à peine croyable. Au milieu d’un paysage lunaire, des baignoires et des sculptures qui gisent au fond de l’océan. Ce livre est tout simplement bouleversant.

Editions Glénat - 35,50 €