• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Un naufrage en noir et blanc, une relève en couleur. Diffusé le 27 septembre

Le 16 juillet 2012 à une heure du matin, Pépère, petit remorqueur fluvial de neuf mètres s’échoue sous le vent de la balise du Corbeau, à l'entrée du port d'Audierne.
Le 16 juillet 2012 à une heure du matin, Pépère, petit remorqueur fluvial de neuf mètres s’échoue sous le vent de la balise du Corbeau, à l'entrée du port d'Audierne.

Dans le Finistère, un remorqueur s’est échoué. Son capitaine revient sur les traces du naufrage et les croquis en noir et blanc rendent indélébile la mémoire de la solidarité des gens de mer. A Omonville-la-Rogue, les pêcheurs côtiers se font rares, mais ils s’accrochent à leurs casiers.

Par Sophie Bourhis

Cette semaine, Laurent Marvyle nous propose de partir à la rencontre de Claude Fleurent, capitaine du Pépère. C'est une amère histoire que celle de Pépère, remorqueur fluvial échoué de nuit à Audierne en juillet 2012. Son capitaine est retourné voir les sauveteurs de la SNSM et alors qu’aujourd’hui le bateau est toujours en rénovation, le marin dessine comme une sorte de thérapie. Puis dans la presqu’île de la Hague, il y a un tout petit port, Omonville la Rogue.Il y a là une vraie tradition de pêche au casier et à la palangre. Pourtant il y a de moins en moins de marins qui les pratiquent et puis surtout il n’y a pas ou peu de relève.

Littoral du 27 septembre
Pépère et le Corbeau.
Le 16 juillet 2012 à une heure du matin, Pépère, petit remorqueur fluvial de neuf mètres s’était échoué sous le vent de la balise du Corbeau, à l'entrée du port d'Audierne dans le Finistère. Une fortune de mer qui avait empêché Claude Fleurent, son capitaine, de rejoindre les Tonnerres de Brest.
Quelques mois après son naufrage, une équipe de Littoral a retrouvé Claude sur sa péniche rennaise, puis, tous ensemble, ils sont partis en quête des sauveteurs SNSM qui avaient sorti le capitaine de l’embarras. Ambiance onirique de retrouvailles entre un homme et les habitants d’un rivage, entre la mer et ce bout de frange littorale où le hasard a jeté son dévolu. Aujourd'hui Pépère est toujours en rénovation dans son chantier, pendant que Claude continue à réparer son désarroi par le dessin, comme une sorte d’exutoire… Quand il n’est pas au chevet de Pépère, il croque les scènes de son naufrage en noir et blanc. Et il se souvient de tous ces inconnus venus lui rendre ce que la mer lui avait dérobé : ses papiers, vêtements, outils et matériel de bord. Ainsi, la vie se poursuit, les rêves se perpétuent, en attendant la prochaine édition des Tonnerres de Brest en 2016.
Réalisation Antoine Tracou

Pêcheurs de la pointe.
Au petit port d’Omonville-la-Rogue, situé au bout de la presqu’île de La Hague, on pratique depuis longtemps la petite pêche côtière au casier et à la palangre. Mais ils ne sont plus très nombreux à naviguer dans cette zone et surtout il devient de plus en plus difficile d’assurer la relève.
Pour Cédric et David, pas question de poser sac à terre. Alors il faut avoir recours au système D, et continuer à y croire, pour tenter de continuer à vivre de ce métier.
Réalisation Ariel Nathan / Nathalie Marcault

Notre série, Henri Rannou, navigateur en bouteille. Episode 2, Les grands bancs.
C’est l’histoire d’un jeune paysan qui s’engage sur un bateau, le Chateaubriand. Il ne connaît rien de la mer, mais il veut fuir la misère de sa campagne, et il embarque sur un Doris. Un jour, la goélette est prise dans la brume sur les bancs de terre Neuve, et le marin disparaît. Le bateau rentrera sans lui, et l’équipage annonce sa disparition. Bien plus tard, le jeune homme s’en retourne au pays, tout juste quelques jours après… ses propres funérailles !
Réalisation Caroline Rubens. Coproduction Vivement Lundi !

Anthenea, la maison flottante de luxe