Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Un Premier Ministre aux assises de la Mer

Le grand rendez-vous de l’économie maritime a démarré ce matin, à Montpellier, en présence de Jean Marc Ayrault, Premier Ministre. Plus de 1400 personnes s’y sont rendues. Dans un contexte où les principaux acteurs du secteur demandent à l’Etat un engagement plus concret.

Par Sophie Bourhis

Francis Vallat, président du Cluster maritime (le pôle qui réunit les acteurs majeurs du monde maritime), avait ouvert les Assises de la mer en réaffirmant son souhait de voir un gouvernement s’engagement sur des politiques claires et des échéances à court terme.
« Le temps de l’administration doit rejoindre celui de l’industrie », a-t-il martelé.

Après avoir rappelé son passé de maire de Nantes, et de député de Loire-Atlantique, Jean-Marc Ayrault a voulu redire qu’il avait bien compris l’objectif d’aller vite, très vite même, mais les déclarations se sont concentrées sur quatre principaux secteurs. D’abord, engagement est pris de la part du gouvernement pour autoriser des équipes privées à bord des navires dans les zones touchées par la piraterie. Il était temps, la France était le dernier pays européen à accepter ces sociétés de sûreté… Sur le projet de « navire du futur » (qui fonctionne moitié à l’électricité, moitié aux énergies fossiles), le Premier Ministre a annoncé qu’il avait accepté de lancer un nouvel appel à projets, avec une enveloppe de trente millions d’euros.

Pour les grands fonds marins, carte blanche est donnée à Anne Lauvergeon (ex-AREVA) qui préside aujourd’hui une commission chargée de valoriser toutes ces richesses marines. Le CIMER (comité interministériel de la mer) a validé hier l’accès à ces grands fonds.
Enfin, le Premier Ministre a vivement insisté - devant les150 étudiants invités aux assises - sur l’objectif de formation des jeunes dans le cadre tant de la lutte contre le chômage, que des emplois non pourvus… et rappelé la vitalité de l’économie maritime qui représente  actuellement 310 000 emplois en France, et un chiffre d’affaires de 65 milliards d'euros de chiffre d’affaires. « Le temps est venu de jouer collectif », a-t-il conclu.
Pas d’engagement de calendrier concret en revanche sur les EMR (énergies renouvelables), alors que bon nombre d’interlocuteurs attendaient des réponses précises sur ce point. A Cherbourg, fin novembre, François Hollande avait parlé d’un « besoin d’avancer dans ce domaine ».
Et rien non plus sur la pêche des grands fonds, alors que les récentes polémiques attendaient d’être clairement tranchées. Ni sur l’aquaculture.

a voir également  : Jean-Marc Ayrault aux Assises de la Mer