• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Une record, un abandon et un naufrage

© Mille et Une Vagues
© Mille et Une Vagues

Alors qu' Armel le Cléac'h vient de signer un record sur La Route de la Découverte, Thomas Coville renonce à son record du tour du monde en solitaire et Lionel Lemonchois chavire au large des côtes du Brésil dans son record La Mauricienne.

Par Sophie Bourhis

Cette semaine ne se termine pas de la même façon que l'on s'appelle Armel, Lionel ou Thomas !

Alors qu' Armel Le Cléac'h, à la barre de son maxi-trimaran Banque Populaire VII, sur la Route de la Découverte, a littéralement explosé  le temps de référence en solitaire entre Cadix (Espagne) et San Salvador (Bahamas) détenu depuis février 2013 par Francis Joyon en 8 jours 16 h 07’05’’. Il a franchi la ligne d'arrivée, en 6 j 23 h 42' et a ainsi rempli son second objectif, qui était de passer sous la barre des sept jours. Armel Le Cléac’h boucle ainsi son troisième record après celui de la Méditerranée et celui de la distance parcourue en 24 heures (682 milles). 
Plus d'infos : Armel Le Cléac'h

Thomas Coville renonce ! Parti de Brest le 17 janvier à la conquête du record du tour du monde en solitaire en multicoque, record détenu par Francis Joyon depuis 2008, Thomas Coville a décidé d’abandonner.La météo à venir, le retard cumulé et des routages qui le font descendre sous les Kerguelen dans les glaces  font que Thomas Coville, en accord avec son partenaire Sodebo, renonce à sa tentative de record.  Le maxi-trimaran Sodebo rentre à son port d’attache de La Trinité-sur-Mer.
Plus d'infos : Thomas Coville

Après 11 jours de navigation dans sa tentative de record de la Mauricienne, c'est en plein Atlantique sud, que Lionel Lemonchois a chaviré avec son multicoque Prince de Bretagne. Les opérations de sauvetage sont en cours et  Lionel Lemonchois est en sécurité dans la coque centrale de son bateau et ne manque ni d'eau, ni de nourriture. Il a fait part de son souhait de rester à bord de son Maxi80 Prince de Bretagne et d'organiser le rapatriement de celui-ci.
Plus d'infos : Lionel Lemonchois

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée