• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Victoire Autour du Monde. Loïck Peyron / Banque Populaire

Un livre de Marie Le Berrigaud-Perochon - Photos de Benoit Stichelbaut

Une chronique de Laurent Marvyle

Par Emilie Colin

Quand on regarde le palmarès de Loïck Peyron, cette ligne supplémentaire qui s’est ajoutée avec le Trophée Jules Verne parait très logique. Un des meilleurs marins du moment, accompagnés de 13 équipiers parmi les plus compétents et tout cela sur un bateau incroyable ; finalement décrocher le Trophée en 45 jours semble « normal ». 9 chapitres divisent ce bel ouvrage, du départ de Brest jusqu’au retour victorieux.

La talent de l’auteur, Marie Le Berrigaud-Perochon est de nous garder dans le rythme de cette tentative. Car le but de «  Banque Pop V » est simple, ce bateau a été conçu pour ça, pour un seul objectif, être le plus rapide, la fusée qui doit aller le plus vite autour de la planète.

Objectif atteint donc mais si cela semble facile, une fois attablé au Moulin Blanc devant une bonne mousse bien méritée, que cela tient à peu de chose ! Le Jules Verne nécessite en effet une conjonction de facteurs qu’il est ardu de réunir tous ensemble, en même temps. Une perfection humaine, technique, météorologique qui est indispensable au succès. C’est tout le mérite du skipper et de son gang d’avoir su conjuguer tout cela avec brio.

J’ai eu la chance plusieurs fois à Lorient d’observer le maxi trimaran. Il n’était pas en mer, à fond mais sagement posé sur le quai de cette belle base de course de Keroman. Déjà, rien que là, il m’impressionnait par la force et la puissance qu’il dégageait. C’est vraiment une sacrée bête. On notera un hommage discret mais réel dans la préface de Peyron à Pascal Bidegorry qui avait beaucoup œuvré pour porter « Banque Pop V » sur les fonds baptismaux avant de lâcher l’affaire. On notera aussi que le livre est bien rehaussé par les photos de Benoit Stichelbaut.

La conclusion ? On peut peut-être la laisser au skipper, il écrit page 19 : «  c’est un grand honneur qui m’est donné de commander ce fabuleux navire et ce bel équipage. »

Mer & Découverte Editions - Editions du Toucan - 29,90 €

Rapport violence prison de Vezin juin 2019