• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Zandis et Marmar

Quand des personnes handicapées surfent la vague aux côtés des valides, ça s’appelle un week-end handigliss ! Et quand les marins de la Marmar regardent derrière eux, ils se demandent Où sont nos navires ?

Par Sophie Bourhis

A 01'36.Les Zandis on the beach.
Ismaël Guillorit est jeune, sportif, fou de glisse...  et amputé d’une jambe. Officiellement, c’est un «handi», une personne à mobilité réduite, mais à le voir surfer la vague, on ne peut qu'être stupéfait par son agilité. C’est lui qui a fondé l’association Vagdespoir, dont le but est de changer le regard - des valides, mais aussi des « zandis » - sur le handicap.Tous les ans, sont organisés des weekends « Handigliss », où valides et handicapés ont rendez-vous pour pratiquer des sports de glisse : surf, planche, ou char à voile. Pas question de s’apitoyer sur son sort… tous sont là pour s'éclater, avec beaucoup d’énergie et surtout l’envie de se dépasser et de repousser les limites imposées aux corps meurtris par le handicap. Ce film est à voir comme une leçon d’optimisme, et une invitation à regarder autrement ces jeunes, plus sportifs et agiles que bien des valides. Sans le moindre pathos, ils nous font partager ces moments de bonheur sur la crête des vagues, au delà des barrières qui séparent encore le monde des valides de celui des "zandis".
Réalisation : Philippe Lucas

A 18'42.Teaser " Où sont nos navires ?"
La question Où sont nos navires ? fut posée durant des décennies dans les pages marine du quotidien Ouest France. Née en 1946, la rubrique allait épouser le rythme de nos croissances, puis de nos récessions. Durant tout le mois d’octobre, le réalisateur Jean-François Pahun vous racontera une histoire sentimentale et raisonnée de la marine marchande depuis 1945. La Marmar a connu une véritable révolution en l’espace de 60 ans. La France n’est plus aujourd’hui que la 27ème puissance maritime mondiale : l’ombre de ce qu’elle était, il n’y a même pas un demi-siècle. Au sortir de la deuxième guerre, il fallait reconstruire, et recruter à tour de bras. Et les navires partaient pendant de longs mois, avec à leur bord, des coins entiers de Bretagne… Puis vint le temps des tempêtes et des chocs pétroliers : c’est l’heure où le sentimental cède la place au mondial, et les docks commencent à se remplir de containers sans âme.
Réalisation : Jean-François Pahun

A 22'13.Les Belles englouties, le LST 523.
Parler de ce chaland de débarquement américain, c’est évoquer l’histoire du débarquement allié en Normandie. Patrick David a déjà écrit plusieurs livres sur le D-Day. Mais pour lui, le LST 523, c’est la petite histoire dans la grande, celle qui parle à tous et qui nous permet de mieux comprendre ce fait de guerre majeur de l’histoire mondiale.
Réalisation : Christian Roche. Images ous-marines Jacques Le Lay

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade