• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Ma vie de pingouin

Un livre de Katarina Mazetti
Un livre de Katarina Mazetti

C’est une drôle de croisière qui s’embarque pour l’Antarctique. Des veuves joyeuses et dragueuses, des jeunes un peu trash ou cyniques, et une vieille dame qui observe tout ce petit monde. Ca donne un roman…désopilant, signé Katarina Mazetti.

Par Aline Mortamet

D’abord, il y a Alba, une septuagénaire qui n’a pas froid aux yeux, qui fait de la provocation un art de vivre, et qui se dit que ça serait intéressant – au moins rigolo – de se lancer dans l’éthologie. Comparer les pingouins à nous autres humains, le défi est d’ampleur. Le résultat vaut le détour. De la scène de drague qui se transcende en danse nuptiale d’albatros, ou de la mère célibataire qui se contente, comme la femelle volatile, de pondre un œuf unique : nous ne sommes pas très loin du prince des nuées.

Parole d’Alba : « Les bons guides de voyage ont une forte ressemblance avec les éléphants de mer. Ils disposent de muscles spécifiques pour injecter de la connaissance à haute valeur nutritive à leurs élèves. Ceci est également valable pour les professeurs et, pourquoi pas, les parents humains. »

Ensuite, il y a Tomas, journaliste freelance complètement dépressif, qui vient d’être plaqué par femmes et enfants, et qui ne trouve plus grand goût à la vie. Sauf… qu’il va rencontrer Wilma, jeune femme de la trentaine, garçon manqué et pleine d’optimisme, rentre-dedans comme il convient, mais dans l’empathie quand le monde en manque. Un couple dont l’histoire n’était pas gagnée d’avance, et qui posera ses premiers jalons lors de cette improbable croisière australe.

Enfin, à bord du bateau, il y a aussi des veuves qui « cherchent des veufs bien conservés ayant besoin d’une main ferme », un vieux couple qui ne se supporte plus, deux sœurs qui n’ont pas réglé leurs problèmes de famille, un serveur prêt à la rencontre, et le médecin du bord bien de sa personne. En somme, tous les ingrédients pour que la croisière nous amuse.
Katarina Mazetti a retrouvé le piquant et l’humour qu’on lui connaissait déjà depuis Le mec de la tombe d’à côté. C’est enlevé et léger, avec des personnages croquignolets, et des rebondissements de scènes inattendues. Un livre à embarquer pour ses vacances, sans scrupule, et sans remords.

Editions Gaïa
21 euros

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes