Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Des livres maritimes sous le sapin de Noël, notre sélection

À quelques jours de Noël, voici une sélection de nos coups de coeurs littéraires. Des livres, bande dessinée, magazine en lien avec le monde maritime que l'on a aimés. 

Par Adelaide Castier


"Noël c’est le plaisir d’offrir." On connaît tous la formule. Parfois, l’enchantement va plus loin en parvenant à taper juste, en ciblant le cadeau qu’il fallait. Les livres constituent pour cela une ressource inépuisable où l’on sait que l’on pourra forcément trouver un récit inspirant. Afin de vous débroussailler le terrain, l'équipe de l'émission Littoral a sélectionné six ouvrages, en lien avec le monde maritime.

Dans cette sélection, vous trouverez un roman  Ecume, une revue La Grenouille à Grande bouche, une bande dessinée Algues vertes, l’histoire interdite, un recueil de cartes marines et de textes poétiques Mappa Insulae, un roman jeunesse qui s’aventure dans les terres australes Pagaille en Antarticque, un essai iodé et introspectif Tu m’avais dit Ouessant , un ouvrage pour parler du changement climatique  Hé…la mer monte et un conte initiatique, Le rêve de la baleine.


Le livre que l’on lit sans s’arrêter : "Ecume" – Patrick K Dewdney


Ecume est un roman puissant…très puissant. Un père et son fils vivent côte à côte, en permanence. A terre dans un cabanon, et surtout en mer, sur une petite embarcation côtière Ils ne se parlent jamais. En dehors de la pêche, il y a un autre commerce auquel le père a décidé de se livrer : il vend des traversées aux passeurs qui conduisent les migrants en Angleterre. 

Au cœur de la dramaturgie d’"Ecume", il y a cette relation silencieuse, destructrice, entre un père et son fils. Une tension qui ne lâche pas le lecteur de la première à la dernière page du roman. Avec une précision qui atteint son paroxysme, de manière "clinique" Patrick K. Dewdney décrit la mer et ses tempêtes, les gestes de travail, la vie du bord. Les héros survivent, on ne sait plus trop comment ni pourquoi à bord de cette embarcation sommaire, la Gueuse, lieu de tant de souffrance. Le temps d’une rapide traversée, d’autres survivants rejoignent la petite surface du bateau. Jusqu'à ce que tout bascule.

"Ecume", éditions La manufacture de livres - 16,90 €
 


Le livre introspectif : "Tu m’avais dit Ouessant" - Gwenaëlle Abolivier


La journaliste Gwenaëlle Abolivier a parcouru le monde. En 2015, c’est une île qu’elle choisit pour faire "le tour de sa vie" : "C’est ainsi qu’un jour d’automne je suis arrivée. En suspension au beau milieu de l’océan..." Ouessant devient donc le nouveau terrain d’exploration de l’auteur. Elle nous raconte sans artifice ce territoire de granite, ses habitants.

On se plonge avec délicatesse dans son journal de bord quotidien. On expérimente à ses côtés ce que veut dire "vivre seule dans la furie de la météo. Vivre au front des tempêtes et entrer en résistance."

On en ressort presque apaisé, rassuré de savoir qu’il existe encore des morceaux de cailloux où l’homme n’a pas d’autres choix que de s’accorder avec la nature et le territoire.         

"Tu m'avais dit Ouessant", Éditions Le mot et le reste - 17 €
                                                                                        

La revue originale : "La Grenouille à Grande Bouche" 


"La Grenouille à Grande Bouche c’est une utopie à réaliser". Ainsi se présente cette revue participative qui se définit comme un média "ouvert à tous".  Conçue par une équipe de professionnels, la revue propose à tout un chacun de venir y contribuer. La Grenouille explore à chaque fois un thème alimentaire ou culinaire à découvrir sous différents aspects.

Dans son dernier numéro, Vingt mille mets sous les mers, vous l’aurez compris, ce sont les poissons et les algues qui tiennent les premiers rôles. Ils se déclinent à la fois sous la forme de recette mais aussi d’enquête historique sur la pêche à la morue, de reportage à bord des cuisines d’un sous-marin nucléaire…ou encore par le biais d’une échappée fascinante en Norvège avec les photos surréaliste de la pêche au flétan dans les eaux de l’Arctique. 

On y trouve aussi de la bande dessinée, des nouvelles littéraires. Tout cela joliment orchestrées avec une mise en page et des accroches astucieuses ou poétiques.
La Grenouille à Grande Bouche suit le rythme des saisons (4 numéros par an).  Elle est commercialisée sous la forme d’abonnement. Elle est parrainée par François Régis Gaudry, animateur-producteur de l’émission « On va déguster » sur France Inter.

"La grenouille à grande bouche", en vente en librairie ou sur la boutique en ligne - 13 €

 

.Le livre poétique : "Mappa Insulae"


C’est un voyage fabuleux que l’on  réalise dès les premières pages de l’ouvrage "Mappa Insulae". On y apprend tout d’abord l’origine de l’une des œuvres littéraires les plus célèbres au monde : l’Ile au trésor. Son auteur, Robert Louis Stevenson, raconte :"Je dessinai une île. Elle était soigneusement et à mon avis très joliment coloriée. Sa forme emportait mon imagination au-delà du raisonnable. Elle recélait des ports qui me charmaient comme des sonnets. Je nommai mon chef d’œuvre « L’île au trésor ». On me dit que certains ne s’intéressent pas au carte, j’ai peine à le croire…."

Ce dessin sera à l’origine de l’Ile au trésor. Stevenson donne des noms imaginaires aux différents ilots, rochers, criques…des noms qui vont ensuite le nourrir et l’inspirer pour écrire son récit et inventer ses personnages. Sans aucun doute charmé et fasciné par cette anecdote de la création littéraire, cinq artistes, collectionneurs, chercheurs ont formé le collectif Stevenson. De la mise en commun de leurs trésors cartographiques chinés, patiemment amassées est né Mappa Insulae.  L’ouvrage, habilement relié aux dimensions d’un carnet de voyage, explore toutes sortes de cartes insulaires. Elles sont  plus ou moins connues, plus ou moins lointaines, plus ou moins anciennes.  Pour donner au voyage plus de corps, des textes ou des poèmes accompagnent les illustrations.

"Mappa Insulae", Éditions Parenthèses - 19 €


Le livre jeunesse : "Pagaille en Antarctique"- Daphné Buiron


Emy et Hugo sont invités à rejoindre leurs parents chercheurs sur la base Dumont d’Urville en Antarctique. Ils embarquent sur un brise-glace et découvrent l’environnement unique de l’Océan Austral.
La critique de Ulysse, 14 ans : "C’est un bon livre jeunesse. Les personnages sont attachants et l’histoire est bien racontée. Il y a beaucoup de détails sur la faune de l’Antarctique. Seul bémol : il y a quelques clichés de la littérature jeunesse, avec une fille très sérieuse et un garçon plus agité. Le thème choisi reste quand même très original et intéressant."

"Pagaille en Antarctique" - Éditions Le pommier, 12 € 
 

Le livre positif pour sensibiliser au changement climatique : "Hé…la mer monte"


Que veut dire anthropocène ? Comment calculer le niveau marin d’il y a 300 ans ? Que signifie la rétroaction positive ?
Voici quelques une des questions, en apparence pas très « sexy » auquel ce livre vous aidera à répondre. Mais pour cela, les auteurs utilisent une arme redoutable : l’humour.
Il en ressort un livre à la fois ludique et pédagogique que l’on peut venir consulter dans l’ordre ou le désordre des chapitres. Peu importe. Il s’agit là de se décomplexer pour mieux décrypter les changements climatiques et envisager des modes d’actions à toutes les échelles.  Hautement conseillé, pour tous les âges.

"Hé...la mer monte", Éditions plume de carotte - 19 €


La BD indispensable : "Algues vertes, l’histoire interdite"


C’est notre gros coup de cœur de l’année. Le livre que l’on se doit de lire et conserver dans notre bibliothèque pour le transmettre à nos enfants, petits-enfants… La journaliste Inès Léraud a enquêté minutieusement durant trois ans sur les algues vertes en Bretagne. Plutôt que filmer toutes ses recherches, elle a cette fabuleuse idée de raconter par le biais du dessin, avec Pierre Van Hove, la chronologie de cette catastrophe sanitaire.
 

Sans filtre, ce sujet barbant auquel on s’intéresse de manière chronique quand arrive l’été sur les plages bretonne, prend là une tout autre dimension. Inès Léraud décrypte tout un système, remonte à l’histoire de l’agriculture bretonne, et met en lumière un fonctionnement d’Omerta qui depuis des décennies à placé sous silence ce désastre écologique. L’ouvrage est passionnant. Il a été vendu à ce jour à plus de 35 000 exemplaires. Une réussite totalement inattendue et amplement méritée.

"Algues vertes, l'histoire interdite", Éditions Delcourt - 19, 99 € 
 

Dernier coup de cœur… Le rêve de la baleine -  Ben Hobson

Ce roman est une très belle histoire, forte, cruelle et bouleversante entre un père et son fils.Tout bascule  le jour de la disparition de la mère emportée par la maladie. Dans un premier temps, le père a cru qu’il lui suffisait d’intégrer son fils à sa vie …« Si tu faisais tout comme moi, ma vie n’aurait pas à changer …». Il fait alors découvrir à Sam son quotidien dans l’usine de dépeçage de baleine Tangalooma située sur l'île de Moreton en Australie. Ces deux êtres effondrés par le deuil vont apprendre à se connaître, l’un à devenir père, l’autre à devenir homme. « Si tu faisais tout comme moi, ma vie n’aurait pas à changer. Je n’avais pas compris que tout avait déjà changé ».

Le rêve de la baleine est un récit émouvant. Dans ce premier roman, Ben Hobson nous plonge dans un conte initiatique d'une grande beauté, une plongée violente dans le monde adulte. C'est le très beau récit d'une rencontre, celle d'un père et de son fils, portée par une écriture fluide et sensible

"Le rêve de la baleine". Editions Payot&Rivages - 23 €
 

A lire aussi