Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le lundi à 8 h 50
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Magazine. La matinée Littoral au Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo

Cette année encore, le Festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo nous invite pour une Matinée Littoral, le samedi 19 mai à 10h. Nous vous proposons de venir découvrir et surtout d'échanger autour d'une séléction de sujets et de documentaires, tous issus du Magazine des gens de mer.

Par Sophie Bourhis

Nous vous donnons rendez-vous le samedi 19 mai à 10h00  à La Grande Passerelle - Vauban 2 de Saint-Malo, pour  la MATINÉE LITTORAL animée par  Adélaïde Castier, coordinatrice éditoriale du Magazine Littoral.
Cette matinée sera articulée autour de la projection de deux films documentaires puis des programmes plus courts tous issus du magazine Littoral

1°) L’an vert de Victorien. Réalisation Fabrice Caer (12’30)
Energy Observer est l'ex catamaran « Enza » de Sir Peter Blake rénové par Victorien Erussard, un marin malouin. Un navire de légende reconverti en un bateau expérimental conçu pour avoir une empreinte carbone nulle et ne pas émettre une seule particule fine. Une révolution! Pas de moteur à essence à bord mais un ensemble de systèmes qui lui permette de produire sa propre énergie et donc d'être en autonomie complète. Après avoir caboté le long des côtes françaises, le voici en Méditerranée pour mettre en avant certaines initiatives écologiques lors de ses différentes escales. Le navire vert se veut comme un démonstrateur des technologies de demain. Alors pendant 6 ans Victorien et son compère Jérôme Delafosse vont sillonner le monde.
Littoral, L'an vert de Victorien
Victorien, avait un rêve, naviguer sur un bateau propre... - Littoral France 3 Bretagne - Fabrice Caer

Temps d’échange  avec Louis Noel Viviès, DG d’Energy Observer et  Fabrice Caer le réalisateur.

2°) Notre maison. Documentaire, réalisé par Pierre-François Lebrun. Coprod Aligal - (26 minutes)
A Loctudy dans le Finistère sud, une étrange maison se dresse face à la mer. Elle s'appelle "La Porte Ouverte". Imposante et massive, elle est depuis plus de soixante ans le témoin d'une saga familiale hors du commun. Construite en 1955 par Suzanne Masson pour recevoir les 27 enfants, abandonnés ou orphelins, qu'elle avait recueillis depuis la guerre, elle est toujours aujourd'hui la propriété de ces enfants et de leurs descendants. Tous les étés, nombre d'entre eux continuent de s'y retrouver, toutes générations confondues, pour quelques jours de vacances. La maison n'a pratiquement pas changé et résonne encore des souvenirs des premiers occupants, jadis garnements en culottes courtes, aujourd'hui septuagénaires pas tout à fait assagis, auxquels se mêlent les rires et les jeux de leurs petits-enfants. Le temps d'un été, ce film partira à la découverte de ce lieu unique et de cette famille si singulière qui dans les joies du bord de mer perpétuent le souvenir d'une émouvante destinée.

Temps d’échange avec  Pierre-François Lebrun, le réalisateur et Jean-Luc Masson, un des enfants recueilli par Suzanne Masson

3°) Les noces insulaires. Réalisation Alexandre de Seguins (12’13)
Il y a des mariages qui rassemblent un peu plus que deux personnes. Quand le maire de Molène se marie à Ouessant avec une Ouessantine, ce sont deux populations qui se rapprochent. Il y a déjà eu des mariages « mixtes » par le passé, mais le maire de Molène, marié par le Maire d’Ouessant, c’est une première ! Si elles se ressemblent beaucoup, Molène et Ouessant restent très différentes… Ces dernières années, les deux iles se sont beaucoup rapprochées… L’amitié de Daniel Masson et Denis Palluel, les maires des deux îles, y est sans doute pour beaucoup. La conscience aussi peut-être que leur culture insulaire est commune, et qu’en fasse des mêmes enjeux et des mêmes problèmes ils ont intérêt à se serrer les coudes… Avec Beaucoup de Sincérité et de simplicité, Daniel (le Molénais) et Christine (la Ouessantine) nous ont accueilli et nous ont fait découvrir leurs iles, pour nous présenter leurs différences, et leurs points communs
Littoral les noces insulaires
Molène et Ouessant, c’est 11 kms de distance, sauf quand l’amour s’en mêle - Littoral - Alexandre de Seguins

Temps d’échange avec les mariés, Christine et Daniel, puis Jean-Benoît Beven (Festival Les Insulaires) 

4°) Des bretons au secours de migrants. Réalisation Mathurin Peschet. (11’25)
Ils s’appellent Edouard, Fleur, Simon ou Baptiste, ils sont jeunes et viennent des quatre coins de la Bretagne. Ce sont tous des marins, certains sont pêcheurs, d'autres gabiers ou encore officiers à la Brittany Ferries. Tous ont répondu à un appel altruiste et ont embarqué bénévolement à bord de l'Aquarius. Cet ancien patrouilleur allemand est affrété par l'association SOS Méditerranée depuis 2016 pour porter assistance aux migrants en mer. Entassés sur des embarcations de fortune, dans des conditions souvent inhumaines, ces derniers tentent de rejoindre l'Italie depuis les côtes libyennes pour une traversée de tous les dangers. Pendant six semaines, les bénévoles de l'Aquarius enchainent les sauvetages extrêmes et recueillent des milliers de personnes qui sont ensuite remises aux autorités italiennes. De retour en Bretagne, interrogés dans leur milieu de marins respectifs, ils nous racontent cette expérience hors-norme qui les a transformés.

Temps d’échange avec Théo Leclerc, qui débarque tout juste de l'Aquarius

5°) Enfants de la baille. Documentaire réalisé par Christian Roche. Coproduction Mook Productions (26’)
Le Pôle Espoir de Bretagne de Surf, ancré en Pays Bigouden dans le Finistère, rassemble les meilleurs Bretons de la discipline. Pour ses adolescents, tous élèves au Collège/Lycée Laennec de Pont-L’Abbé, l’objectif est double : atteindre le haut niveau sportif tout en menant une scolarité normale. Depuis un an, une petite nouvelle a rejoint le groupe : Maëlys, 14 ans, venue de l’autre bout de la Bretagne avec des rêves plein la tête. Pour ses entraîneurs, elle est un phénomène, un bout de granit à la détermination incroyable qui a toutes les chances de tutoyer les plus hauts sommets. En suivant Maëlys pendant un an, par toutes les saisons et tous les temps, ce film cherche à comprendre et à témoigner, au travers de cette filière d’excellence, ses contraintes et ses obligations, de la construction de ces adolescents dont le cœur bat au même rythme que celui de leur territoire
Littoral, Enfants de la baille
Pendant 1 an, le réalisateur Christian Roche a suivi les jeunes sportifs du Pôle espoir de Surf de Bretagne. Une plongée dans le grand bain au côté de Maëlys Jouault, qui espère disputer les prochains jeux olympiques. - Littoral / France 3 Bretagne/ Mook production - Christian Roche

Temps d’échange avec Christian Roche, le réalisateur.

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric