Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le lundi à 8 h 50
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Voir et revoir Hommes de coeur, hommes de mer

Littoral part à la rencontre d'un passionné de paddle sur le littoral du sud ouest puis d'un autre personnage hors du commun, un ancien amiral désormais matelot à la SNSM. Connaissez-vous le Panier de la mer ?

Par Sophie Bourhis

Sébastien Maubourguet est champion international de Stand-Up Paddle, une figure dans le monde de la glisse. Pilote de chasse, commandant de navire, conseiller militaire de Jacques Chirac, l’amiral Gheerbrant est aujourd’hui sauveteur en mer..Laurent Marvyle nous entraîne dans les coulisses des paniers de la mer, un atelier où poisson rime avec insertion.

Les paniers de la mer. 
Laurent Marvyle nous emmène à St Guénolé à la découverte du panier de la mer. Cette structure d’insertion existe depuis 1997. Elle met en place une offre nationale d’aide alimentaire, constituée de produits de la mer. Visite de la criée et des ateliers, choix et préparation des poissons, Laurent Marvyle a mis la main à la pâte sous l’œil amusé et les conseils avisés de Patrick, un salarié en insertion.
Réalisation Olivier Chasle

Paddleman
Le paddle n’est pas simplement un loisir, c’est aussi une discipline sportive. Sebastien Maubourguet a beaucoup œuvré pour intégrer cette discipline aux grandes compétitions. Militant enthousiasme de cette pratique d’origine hawaïenne, le Paddle surfer de Cap Breton est presque aussi souvent sur l’eau que dans sa boutique de planches de face à l’océan. A marée haute, le voilà qui s’élance. Si les vagues ne sont pas trop hautes et les rouleaux pas trop tranchants, le paddler peut enfin reproduire ce mouvement devenu pour lui naturel : pagayer dans l’océan. Sébastien, qui donne par ailleurs des cours de paddle, aime les marées abondantes qui amènent de grosses masses d’eau sur le rivage, même si c’est plus dangereux et déconseillé aux débutants. Ayant fait voyager ses mèches décolorées de Polynésie à l’Asie du Sud, du Maroc à l’Australie, Sébastien a pourtant toujours mis l’accent sur la sécurité auprès de ses disciples, et explique que ses trophées sont plus dus à sa connaissance de la « mule », cette vague longue, souple et rectiligne, qu’à la prise de risque sur les « mushies », vagues désordonnées. D’ailleurs, quand la mer se retire, ses paddlers sortent de l’eau, car ils pourraient plus que leurs voisins surfeurs être emportés au large…
Réalisation Christophe Bourges


L’amiral peu ordinaire. 
Le jour de son départ en retraite, l’amiral Gheerbrant est rentré tranquillement chez lui. Il a commencé par construire un poulailler puis il a acheté un scooter et enfin il est allé se présenter à la SNSM. Sur son nouveau bateau, adopté par cet équipage de sauveteurs en mer, l’amiral est alors redevenu Jacques, un simple matelot. Quand on croise Jacques Gheerbrant, on a parfois du mal à l’imaginer dans son bel uniforme. Pourtant cet homme a des références. Il a été pilote de chasse, commandant de navire, conseiller militaire du président Jacques Chirac et enfin préfet maritime. L’amiral Gheerbrant a connu tous les honneurs et il aurait pu devenir, comme d’autres, une sorte d’icône. Mais, et c’est l’intérêt de cette histoire, ce n’est vraiment pas le genre de ce Monsieur. Tout au long de sa carrière, cet homme n’a jamais dissimulé sa vraie personnalité sous son uniforme. Commander c’est décider mais aussi écouter, c’est ainsi qu’il a toujours voulu avancer en s’intéressant davantage à l’aspect humain plus qu’à l’aspect réglementaire. L’amiral Gheerbrant a fini sa carrière avec 4 étoiles aux manches.
Réalisation Roland Thépot (Extrait)
Hommes de coeur, hommes de mer (Littoral 892)

 

L'engagement de Kendal Breizh