• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Voir et revoir, Respect nature

Laurent nous emmène à la poursuite de la civelle à proximité du barrage d’Arzal. Dans le Golfe du Morbihan, Vincent est le garde d'une île. Sa mission scientifique conjugue observation, prélèvement et protection de la biodiversité. Dans le Finistère, Fred est un vrai geek du ramassage de déchets

Par Sophie Bourhis

Laurent Marvyle nous fait découvrir la civelle du barrage d’Arzal, une belle capturée uniquement pour l’élevage. Apiculteur, paysan, et scientifique, Vincent Chapuis est le gardien de l’île d’Ilur. Balade sur la plage, déchet, et photo sur Facebook, ce concept écologique fait fureur sur la toile

La civelle vient au monde dans la mer des Sargasses, traverse ensuite l’Atlantique pour se nourrir de nos cours d’eau, et repart une dizaine d’années après pour pondre là où elle est née. Un parcours semé d’embûches pour vivre et se reproduire ! Laurent Marvyle nous emmène à la poursuite de la belle civelle à proximité du barrage d’Arzal. Viviers à bord des bateaux, tamis au maillage plus fin, et pêche sous haute surveillance, ici l’alevin de l’anguille est capturé pour la reproduction et le repeuplement des rivières.
Réalisation Olivier Chasle.

L’île d’Ilur est la seule île publique du Golfe du Morbihan elle a été acquise en 2009 par le conservatoire du littoral.  Cette île est déserte, un gardien écologue est chargé de l’entretenir toute l’année. Vincent Chapuis y mène une mission scientifique qui conjugue observation, prélèvement et protection de la biodiversité durable.  Ilur est un cas unique, c’est un vrai laboratoire de développement durable dans le golfe du Morbihan. Mais le job de Vincent ne s’arrête pas là ! Véritable couteau suisse d’Ilur. Il sort de ses attributions scientifiques pour se muer en éleveur de moutons, en apiculteur ou en paysan qui entretient le paysage. Pour autant, Vincent n’a rien d’un Robinson Crusoé, il a noué des relations de bon voisinage avec les propriétaires d’autres îles du golfe, et dispense volontiers son savoir sur la richesse de cet environnement insulaire remarquable aux 15 000 visiteurs qui chaque année foulent le sol d’Ilur .
Réalisation Jackie Maugère

Depuis quelque temps, une nouvelle page Facebook fait fureur sur la toile : « Une balade = un déchet ». A  l’origine, un simple concept écologique. Que l'on aille à la pêche, sur la plage pour un footing ou dans les vagues avec son surf, l'idée est de ramener systématiquement avec soi un déchet, et de le prendre en photo avant de le déposer dans une vraie benne à ordures. Une bouteille en plastique, une vieille sandale ou un bout de filet déposé là par les flots, vous prenez un cliché de votre collectage, et hop, ces déchets connaissent une seconde vie sur internet.
Le créateur du concept se nomme Fred Habasque. Il est Breton, a grandi sur la côte nord du Finistère, et depuis qu'il est gamin, il pratique la mer au quotidien. Il fût même l'un des premiers en Bretagne à pratiquer le bodyboard. Et c'est cette attache profonde à l'océan qui l’a décidé à s'engager durablement pour le défendre. A Kerlouan, son home-spot, Fred rêve de voir cette idée simple et pragmatique ouvrir la voie à un grand nettoyage du littoral. Dans le pays des anciens « naufrageurs » du pays Pagan, Fred serait-il le digne et moderne héritier de ces flibustiers des côtes, qui connaissaient chaque caillou du littoral ?
Réalisation Erwan Le Guillermic (Extraits)
Respect nature (Littoral)

 

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade